Vivendi et Numericable discutent à nouveau sur SFR

le
0
VIVENDI DISCUTE AVEC ALTICE D'UNE CESSION DE SFR
VIVENDI DISCUTE AVEC ALTICE D'UNE CESSION DE SFR

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Vivendi a confirmé lundi avoir été approché par Altice, maison-mère de Numericable, en vue d'un rapprochement entre l'opérateur télécoms SFR et le spécialiste français du câble, tout en précisant ne pas avoir reçu d'offre formelle à ce stade.

Après la clôture de la Bourse, Altice a à son tour confirmé avoir "approché Vivendi en vue d'un rapprochement entre Numericable et SFR", ajoutant qu'aucune offre formelle n'avait été "effectuée à ce jour".

Les discussions ont repris entre les deux parties à la suite d'une nouvelle proposition d'Altice, jugée cette fois plus crédible par les dirigeants du conglomérat après une première tentative infructueuse l'an dernier, avaient déclaré précédemment à Reuters des sources proches des discussions.

Si elles aboutissent, les négociations se traduiraient par le rachat de l'"ogre" SFR, dont la valeur d'entreprise est estimée entre 15 et 16 milliards d'euros par les analystes, par le "petit poucet" Numericable (six milliards).

L'opération, qui annulerait de facto l'introduction en Bourse de SFR programmée début juillet, chamboulerait un marché français des télécoms éprouvé par deux années de guerre des prix en obligeant les opérateurs concurrents de SFR à envisager des alliances en guise de riposte.

Selon trois sources au fait des discussions, la nouvelle proposition avancée par le dirigeant d'Altice Patrick Drahi valorise SFR à plus de 15 milliards d'euros et prévoit que Vivendi conserverait une part minoritaire de 32% dans la nouvelle entité.

Le quotidien Les Echos avait fait état dimanche soir d'un accord de principe entre les deux parties mais un porte-parole de Vivendi a démenti qu'un protocole d'accord ait été signé.

"IMPORTANTES SYNERGIES"

"A cette date, aucune offre formelle n'a été reçue par Vivendi", a précisé le conglomérat dans un communiqué, ajoutant que son conseil de surveillance se prononcerait "en temps utile" si nécessaire.

Selon l'une des sources, le montant exact de la participation que détiendrait la holding Altice, avec ou sans ses partenaires actionnaires Cinven et Carlyle, reste notamment à négocier. D'après un proche des discussions, cette participation serait d'environ 50%, comme évoqué par le journal Les Echos qui parle également de six milliards d'euros de synergies.

"Il y a un accord pour discuter avec Numericable de leur nouvelle proposition, pour voir s'il y a des solutions possibles", a expliqué la première source.

"Le dossier industriel a de l'intérêt mais les modalités financières jusqu'à présent ne collaient pas (...) L'idée qui a l'air d'apparaître, c'est une prise de participation minoritaire, ce qui serait dans les moyens de Numericable", a-t-elle ajouté.

L'action Vivendi a terminé en hausse de 1,99% à 21,25 euros, surperformant le CAC 40 qui a pris 0,87%. Numericable a de son côté avancé de 6,85% et Altice de 4,14%.

"L'opération devrait dégager d'importantes synergies, notamment avec la migration des clients de SFR dans le fixe vers le réseau câblé de Numericable", commente Espirito Santo dans une note.

Les analystes expliquent que SFR pourra notamment réduire le montant des loyers qu'il verse encore à l'opérateur historique Orange dans le fixe en utilisant à la place le réseau de Numericable.

ENGOUEMENT POUR LE CÂBLE

SFR pourrait par ailleurs réduire la facture du déploiement du très haut débit dans le fixe grâce à son possible partenaire qui a fait d'importants investissements dans la fibre.

Dans le montage envisagé, le rachat de la filiale de Vivendi sera en partie financé par le recours à une dette de huit milliards d'euros, a indiqué une source, une perspective qui inquiète les syndicats de SFR alors qu'Altice et Numericable sont déjà endettés.

"Nous pourrions avoir un sacré boulet à traîner. Les télécoms, c'est une activité très consommatrice d'investissements", souligne Olivier Lelong, délégué CFDT.

Patrick Drahi avait déjà discuté l'an dernier avec les dirigeants de Vivendi mais les négociations avaient alors achoppé sur le prix.

Depuis la donne a changé pour les deux parties.

Surfant sur l'intérêt actuel des investisseurs pour les actifs du câble en Europe, Numericable a fait son entrée en Bourse en novembre, suivi en janvier dernier par sa maison mère Altice qui a dit vouloir utiliser une partie de l'argent ainsi levé pour faire des acquisitions.

Vivendi, qui publie ses résultats annuels mardi, prépare de son côté la scission de ses activités de médias et de télécoms, ce qui devait déboucher initialement sur une mise en Bourse de SFR début juillet. L'opérateur misait notamment sur la 4G pour retrouver des couleurs et ainsi séduire les investisseurs mais la poursuite de la guerre des prix dans le mobile est venue contrecarrer ses ambitions.

Avec Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant