Vivendi dans l'attente d'une nouvelle gouvernance

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - L'action Vivendi cède 2% en séance, dans un volume de transactions (2,16 millions de titres) de moitié inférieur à la moyenne des cinq derniers jours. Le titre du groupe affiche un recul de 2,5% depuis le début janvier. Le marché réagit à l'annonce, mardi après Bourse, que Vincent Bolloré ne poserait pas sa candidature au poste de président du directoire de Vivendi. Un conseil de surveillance devrait décider, aujourd'hui, du candidat idéal, et peut-être, du départ de Jean-René Fourtou, le président du conseil de surveillance, à la prochaine assemblée de Vivendi, en mai prochain.

A Vincent Bolloré, il importait surtout de bloquer le candidat proposé par Jean-René Fourtou au poste de président du directoire, tenu aujourd'hui, par intérim, par Jean-François Dubos. L'ex-président de Rhône-Poulenc avait retenu la candidature de Thomas Rabe, actuel PDG de groupe allemand Bertelsmann. Vincent Bolloré a, lui, comme candidat favori à ce poste de président opérationnel de Vivendi, Bertrand Méheut, l'actuel PDG de la filiale Groupe Canal+.

L'objectif ultime de Vincent Bolloré n'est sans doute pas de tenir les rênes de Vivendi, mais d'y conserver assez d'influence pour en orienter la stratégie, comme il l'a précisé dans son communiqué : «M. Vincent Bolloré est très attentif et déterminé à ce que ce fleuron de l'industrie française des médias et des communications soit à présent géré en toute transparence, pour bien rester français et ne pas risquer d'être démantelé.»

Conservez.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant