Vivendi attend 7 milliards d'euros de la vente de GVT

le
0
VIVENDI ATTEND 7 MILLIARDS D'EUROS DE LA VENTE DE GVT
VIVENDI ATTEND 7 MILLIARDS D'EUROS DE LA VENTE DE GVT

SAO PAULO/PARIS (Reuters) - Vivendi espère récolter jusqu'à 7 milliards d'euros grâce à la vente de sa filiale télécoms brésilienne GVT et a reçu au moins quatre marques d'intérêt de la part d'acheteurs potentiels, a-t-on appris de deux sources au fait du dossier.

Le mexicain America Movil, le groupe de télévision payante DirecTV, le brésilien Grupo Oi SA et Telecom Italia participent à des discussions préliminaires en vue de faire une offre sur l'opérateur de téléphonie fixe, ont précisé les sources.

Plusieurs fonds d'investissement ont également exprimé un intérêt, a dit l'une des sources, sans donner plus de précisions.

L'espagnol Telefonica, considéré comme un candidat potentiel par des analystes et des banquiers du fait de sa présence déjà établie au Brésil, ne fait en revanche pas partie des discussions.

Vivendi, qui a engagé depuis plusieurs mois une revue de sa structure susceptible de le conduire à des cessions d'actifs, espère recevoir des offres fermes d'ici mars, ont poursuivi les deux sources.

GVT, qui propose des services de téléphonie fixe, d'internet haut débit et de télévision payante dans 120 villes brésiliennes, est considéré comme l'une des pépites du conglomérat du fait de sa forte croissance ces dernières années.

Vivendi avait racheté l'entité en 2009 pour 2,9 milliards d'euros dans le cadre de la stratégie de développement dans les pays émergents conduite par le président du directoire d'alors, Jean-Bernard Lévy, qui a quitté ses fonctions en juin sur fond de divergences stratégiques.

Le conglomérat a pris la décision de la remettre en vente à l'été dans le cadre de la revue de son portefeuille qui rassemble des activités de télécoms, de médias et de divertissement sans forte synergies entre elles.

Un porte-parole de Vivendi n'a pas souhaité faire de commentaires.

Guillermo Parra-Bernal, avec Sophie Sassard à Londres et Leila Abboud à Paris, Gwénaëlle Barzic pour le service français, édité par Gilles Guillaume

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant