Vivendi: après Mediaset, Fininvest attaque en justice.

le
1

(CercleFinance.com) - La brouille entre Vivendi et Mediaset à propos des conditions du rachat de la chaîne de télévision à péage Mediaset Premium prend de l'ampleur. Le 19 août, Mediaset avait attaqué Vivendi en justice pour faire respecter l'accord initial que le groupe français entend modifier. C'est maintenant Fininvest, holding de tête des Berlusconi et premier actionnaire de Mediaset, qui se lance dans une procédure similaire contre le groupe dont Vincent Bolloré est le premier actionnaire.

En effet, Vivendi a annoncé durant le creux de l'été qu'il voulait modifier les conditions de rachat de Mediaset Premium, telles que définies par un accord daté du 8 avril. Mediaset ne l'entend pas de cette oreille et estime que le contrat signé reste valide, et a engagé le 19 août une procédure contre Vivendi afin de faire respecter ledit accord. Une procédure assortie d'une demande d'indemnité fixée à 50 millions d'euros par mois à compter du 25 juillet, tant que la convention n'aura pas été respectée.

Mediaset ajoutait alors que ce recours ne tient pas compte de l'éventuel préjudice, évalué au minimum à 1,5 milliard d'euros, que subirait le groupe en cas d'absence totale d'application de l'accord.

Hier, Fininvest, société de portefeuille contrôlant le tiers du capital de Mediaset, est lui aussi passé à l'offensive. Ce holding contrôlé par la famille Berlusconi a également assigné Vivendi en justice à Milan en vue de faire respecter les termes de l'accord du 8 avril.

Fininvest demande l'indemnisation du tort qu'il estime avoir déjà subi en raison notamment de la baisse récente du cours de l'action Mediaset, mais aussi pour “le préjudice indéniable causé à l'image de l'entreprise.” D'où une demande d'indemnité évaluée “au minimum” à 570 millions d'euros.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • CLA.WINK il y a 6 mois

    faut croire d'apres tout ces plaintes que les Berlusconi , a nettement surévalué leur affaires quid de ces plaintes !!!si c'était une si belle affaire que cela il porterait pas plaintes ???? AH la la ... le fric c chique