Vivement le Jour J !

le
0

Au lendemain de la victoire très convaincante des Bleus face à la Russie, la presse se frotte les mains mais a surtout hâte d'être à l'Euro pour savoir si cette équipe de France tiendra ses promesses des dernières sorties.

Des étoiles plein les yeux, les journalistes de la presse française, comme les attaquants de Didier Deschamps sur la pelouse du Stade de France, se font plaisir sur les Unes au lendemain de cette victoire éblouissante des Bleus face à la Russie (4-2). « Les Bleus régalent », lance l’Equipe, comme une ode aux félicitations et compliments en tout genre. « Les Bleus brillent » (L’Ardennais), « Festival offensif des Bleus (L’Yonne Républicaine, Ouest France, L’Union et La République du Centre), « Les Bleus transpercent le front russe » (Le Télégramme), « Retour marquant des Bleus au Stade de France (La Provence), « Les Bleus s’amusent contre la Russie »… Des éloges qui nous projettent pour la plupart dans un peu plus de deux mois et le début de l’Euro.

« Les Bleus sont d’attaque »

Cette équipe de France si enthousiasmante mardi soir a-t-elle le potentiel pour décrocher la lune en juin ? Affirmatif, répond la plupart des quotidiens, emballés par les deux dernières productions. « La France confirme ses bonnes dispositions pour l’Euro », analyse sans prendre trop de risques Le Courrier Picard tandis que Le Midi Libre estime, comme son voisin Nice Matin, que « les Bleus sont d’attaque ». Le Parisien-Aujourd’hui en France se prend lui à rêver avec un très évocateur « Une équipe pleine de promesses ! » En pages intérieures, le journal parisien ne cache pas son impatience : « On a hâte d’être à l’Euro ! » Pourtant, si nos confrères ont relevé « une attaque de feu » (avec un 3 sur 10 néanmoins pour Martial) et un patron déclaré en la personne de Lassana Diarra, la « défense friable » des Bleus semblent refroidir leurs ardeurs.

« Un Coman façon Bayern »

L’Equipe n’ose pas non plus fanfaronner avec un secteur défensif bien loin d’être aussi convaincant que celui de l’attaque. Mais si Patrice Evra (6 sur 10) est le seul des quatre défenseurs alignés face à la Russie à ne pas s’en tirer avec un 5/10, ce n’est qu’à demi-mots que le quotidien évoque les problèmes de derrière chez les Bleus. Il n’est pratiquement question nulle part de ce secteur de jeu qui fait trembler toute la France à l’approche du jour J. Comme l’ensemble de la presse au lendemain de ce match qui pourrait servir de référence, il est en effet surtout beaucoup question dans l’Equipe des points forts des Bleus. Avec deux atouts que l’on retrouve dans la plupart des journaux : Dimitri Payet et ce Coman « façon Bayern ». « Vivement le 10 juin », conclut le Parisien, décidément très pressé que l’Euro débute quand beaucoup de ses confrères se contentent pour le moment d’y aller sur la pointe des pieds. « Rassurant avant l’Euro », souligne ainsi très sobrement La Provence

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant