Vive opposition parlementaire sur le nouvel impôt concernant les minières australiennes

le
0
(Commodesk) Un projet de loi, en vue d'une taxation de 30% sur les profits des compagnies exploitant du charbon et du fer, a été déposé mardi devant le Parlement australien. Le principal parti d'opposition libérale LNP et les Verts ont d'ores et déjà dénoncé une mesure discriminatoire. Le gouvernement fédéral souhaite que ce nouvel impôt entre en vigueur dès le 1er juillet 2012. Ainsi, le gouvernement minoritaire, dirigé par la travailliste Julia Gillard, dit pouvoir construire de nouvelles infrastructures minières, soutenir les petites entreprises et améliorer les retraites de 8,4 millions de travailleurs. La taxe permettrait, entre autres, de dégager 376 milliards d'euros (500 milliards de dollars australiens) d'ici à 2035, pour renforcer le fonds retraites. L'Association des compagnies de mines et d'exploration (AMEC) dénonce un impôt "trop complexe et discriminatoire", qui "aura de lourdes conséquences sur les petites compagnies australiennes" et nuira à la compétitivité et à l'indépendance énergétique du pays. Egalement pour les mêmes raisons, le Parti libéral national (LNP) s'apprête à voter contre le projet de loi. Selon lui, l'impôt concernerait principalement l'industrie minière du Queensland, la principale région productrice de charbon en Australie, alors que l'Etat fédéral "n'investit déjà pas assez" dans les infrastructures de cette région. Les Verts, quant à eux, voudraient voir la taxe élargie à l'industrie aurifère, pour rapporter 1,3 milliard d'euros (1,8 milliard de dollars australiens) supplémentaires.
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant