Vivarte-Un décrochage des résultats qui alarme les salariés

le
0

* Les ventes du groupe ont décroché de 10,3% en 2013-2014 * L'Ebitda a été divisé par près de deux * La Halle aux vêtements plonge dans le rouge * Une restructuration massive est attendue par Pascale Denis PARIS, 27 mars (Reuters) - Vivarte a vu ses résultats divisés par près de deux à l'issue de son exercice décalé 2013-2014, plombés par un décrochage des ventes de La Halle aux Vêtements, ancien navire amiral du géant français de l'habillement et de la chaussure. Le groupe, propriétaire de La Halle, Naf Naf, Kookaï, André, Minelli ou Chevignon, est passé sous le contrôle de ses fonds créanciers en octobre 2014 après un accord de restructuration portant sur 2,0 milliards d'euros de dettes. ID:nL5N0SP5LJ Son ancien PDG a été remercié et ses nouveaux propriétaires s'apprêtent à présenter début avril un plan de restructuration massif qui pourrait, selon les syndicats, s'accompagner de plus de 1.200 suppressions d'emplois. ID:nL5N0WF3KP Le nouveau PDG Richard Simonin a fait appel à Helen Lee Bouygues, spécialiste du retournement chez McKinsey, pour l'assister. La restructuration pourrait passer, selon une source bancaire, par des cessions d'enseignes et par un recentrage sur les marques de chaussures vendues dans les centres-villes. En baisse continue depuis 2011-2012, les ventes du groupe ont chuté de 10,3% à 2,684 milliards d'euros à la fin de l'exercice clos en août 2014, selon des documents obtenus par Reuters. A elle seule, La Halle aux Vêtements (HAV), jadis pépite du groupe, a vu son chiffre d'affaires décrocher de 14,5%, dans un marché français de l'habillement en recul de 0,9% l'an dernier. ID:nL5N0VK4I1 Plombé par la baisse des ventes et par un taux de rabais accru pour tenter d'enrayer l'érosion du chiffre d'affaires, l'Ebitda du groupe a été divisé par près de deux, à 170 millions d'euros, contre 327 millions un an plus tôt, et la rentabilité opérationnelle est tombée à 6,3%, contre 10,9%. La Halle est quant à elle passée dans le rouge, avec une perte d'Ebitda de 72,8 millions. L'emblématique enseigne à bas prix installée à la périphérie des villes a fait les frais d'une coûteuse stratégie de montée en gamme voulue par l'ancien PDG de Vivarte Marc Lelandais, qui l'a coupée de sa clientèle et a vidé ses magasins. ID:nL6N0RO1SJ En deux ans, sous sa houlette, le chiffre d'affaires du groupe Vivarte a reculé de 13% et l'Ebitda a chuté de 56%. Le groupe emploie 22.000 personnes en France, dont environ 4.000 à La Halle aux Vêtements et 500 chez André. Un comité de groupe, initialement prévu le 17 mars, a été reporté au 8 avril, une décision que les syndicats expliquent par la volonté de "ne pas faire de vagues avant les élections départementales". (Avec Matthieu Protard, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant