Viva Technology : 5.000 start-ups réunies à Paris

le , mis à jour le
0
Viva Technology : 5.000 start-ups réunies à Paris
Viva Technology : 5.000 start-ups réunies à Paris

Les groupes Publicis et Les Echos, organisateurs de la 1re édition de Viva Technology Paris qui se tiendra du 30 juin au 2 juillet 2016 à la Porte de Versailles, ont communiqué les premiers noms des intervenants à ce forum, parmi lesquels Eric Schmidt (ex-PDG de Google, désormais à la tête de la holding Alphabet), Jimmy Wales (Wikipedia), David Marcus (Facebook)...

L'événement doit surtout réunir 5.000 start-ups et les mettre en relation avec des dirigeants, investisseurs et leaders d'opinion du monde entier.

Sur près de 40.000m2, l'événement va se diviser en trois espaces bien distincts. Le premier, baptisé "Hack", se présente comme un lieu d'échanges et de collaborations éphémères mettant en scène un millier de start-ups réparties dans une vingtaine de "Labs" spécialisés par thématiques. Le Lab automobile devrait par exemple accueillir à lui-seul une cinquantaine de start-ups.

Les sponsors de l'événement, parmi lesquels LVMH, la SNCF, la RATP, Engie, Carrefour ou encore Valeo, vont organiser quelque 200 challenges afin de mettre en avant le savoir-faire de ces start-ups et affronter dès maintenant les défis de demain. Les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes sur le site de l'événement.

250 conférences du vice président de Facebook au créateur de Blablacar

"Imagine" sera quant à lui un espace de 8 salles dédiées aux conférences (environ 250 devraient être étalées sur les 3 jours) autour du thème "Le futur de notre société". Plus de 200 intervenants "de tout premier plan" sont annoncés, parmi lesquels Eric Schmidt mais aussi John Chambers (Cisco) et Jim Gianopulos (20th Century Fox). Sont également attendus Jimmy Wales (Wikipédia), Tim Armstrong (AOL), Michael Kassan (Medialink), Jean-Baptiste Rudelle (Criteo), Frédéric Mazzella (BlaBlaCar), Fred Potter (Netatmo), Vincent Ricordeau (KissKissBankBank) ou encore Thierry petit (Showroomprivé). Une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant