Vitesse au volant : un impact sur le nombre de morts et sur la pollution

le
1
La corrélation entre baisse de la vitesse sur les routes et diminution du nombre de tués est connue. L'impact sur la pollution, moins connu et plus difficile à évaluer, est de plus en plus étudié.

«Si on baisse la vitesse, on gagne des vies, et c'est imparable», indique Sylvain Lassarre, directeur de recherche au sein de l'Ifsttar (Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux) et spécialiste de l'analyse du risque routier. Dans ce domaine où la littérature est dense, une formule scientifique fait office de loi: quand on baisse de 1 % la vitesse moyenne, on diminue de 4 % le taux d'accidents mortels et on réduit de 2 % le nombre d'accidents graves. «Extraites d'une étude réalisée dans les années 1970, ces données ont toujours été confortées par d'autres travaux scientifiques», indique le même expert.

Cette corrélation «vitesse-tués» se vérifie aussi sur le terrain, à travers le monde. Ainsi, outre-Atlantiq...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SaasFee le mercredi 17 avr 2013 à 00:45

    Etude des annees 70 hihihi ..... Heureusement que les constructeurs automobiles sont moins sclerosés, ringuards, retrogrades, à l'ouest que nos administrations et autres autorites publiques chargés de dépenser notre argent. Sinon, la securité passive des véhicules n'aurait jamais fait de tels progrès !!! Imaginez les ingénieurs R&D de chez PSA ou VW travaillant avec des technologies des annees 70 .... Heureusement que le ridicul ne tue pas. Longue vie à l'auteur de cet article !