Visitez le penthouse de Tommy Hilfiger, le luxe à l'état pur

le
3

EN IMAGES - Poussez avec le Figaro immobilier la porte d’un des appartements les plus magiques de Manhattan, celui du styliste américain Tommy Hilfiger pour «flotter» au-dessus de la ville. Voyez plutôt.

Le marché immobilier haut de gamme se porte bien à Manhattan. Très bien même. La ville reste, avec Londres, celle où les grandes fortunes du monde entier se doivent d’avoir un pied-à-terre. Elle rassure aussi de nombreux acheteurs de pays émergents qui investissent dans la pierre américaine pour mettre leur argent à l’abri de turbulences monétaires ou politiques de leur pays d’origine. Mais où commence vraiment le luxe à l’américaine? Au-dessus de 3,5 millions de dollars, selon le broker Corcoran, spécialiste de l’immobilier haut de gamme sur la côte Est qui a signé un accord avec John Taylor. Ce qui représente 10 % des ventes à Manhattan. Sur ce créneau, la vente moyenne atteignait 7,2 millions de dollars au premier trimestre. Le nec plus ultra, les adresses les plus chères offrent des vues directes sur Central Park, le poumon vert de New York.

Exemple avec la vue à couper le souffle depuis le duplex de Tommy Hilfiger, face à Central Park, que nous avons eu la chance de visiter et que nous vous faisons maintenant découvrir. Suivez nous!

Entrez dans l’univers du styliste américain

Entrer dans l’immeuble du Plaza, s’annoncer au concierge, se glisser dans l’ascenseur et pousser la porte du penthouse du créateur est, il faut le reconnaître, une expérience délicieuse. Dans l’appartement lui-même, on plonge dans l’univers du maître de maison qui l’a entièrement rénové à sa mesure.

Déco tirée au cordeau, canapés blancs, linge de maison raffiné, Warhol au mur, pièce ronde dédiée aux enfants avec des dessins d’Eloise, personnage chéri des petits Américains, on se laisserait presque prendre au jeu. La terrasse et le dôme aux tuiles vernissées achèvent l’opération séduction.

On revient vite à la réalité en prenant conscience du prix demandé, 75 millions de dollars (68 millions d’euros) pour ce duplex de 565 m² vendu meublé, mais sans les œuvres d’art. Un prix réservé, selon les spécialistes, aux amoureux de la marque Hilfiger car, sans cette déco et ce nom, l’appartement pourrait valoir de 10 à 20 millions de moins, glissent certains...

Ce qui fait aussi le luxe à l’américaine, c’est la qualité des services dans ces copropriétés de luxe où on reste entre soi. Concierges qui valent ceux des grands hôtels, sécurité, spas, tout est prévu, les immeubles offrent un niveau de services peu courant en Europe. Le penthouse de Tommy Hilfiger donne ainsi accès à tous les services de l’hôtel Plaza.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le lundi 20 juil 2015 à 11:22

    On ne peut même pas dire que c'est un gout de chiot.. car c'est la SDB qui est la moins moche.

  • M3121282 le lundi 20 juil 2015 à 09:38

    du mauvais goût à l'état pur !

  • ravia le dimanche 19 juil 2015 à 16:41

    A part la vue, quel mauvais goût c'est effroyable. 68 000 000 d'euros pour ça il y aura bien quelques snobs pour acheter because ça appartient à Tommy Hilfiger alors qu'avec 10 000 000 on peut avoir cent fois mieux.