Visitez l'immeuble de luxe face aux marches du palais à Cannes...

le
0

EN IMAGES - Un immeuble livré par Eiffage en décembre dernier est stratégiquement situé pile en face des marches du palais des festivals. Pratique pour voir la cérémonie de ses fenêtres...

Voilà un immeuble qui devrait faire des envieux! Mais le luxe a un prix. Et quel prix... 38.000 euros le mètre carré, pour se payer un pied-à-terre ou un appartement familial dans l’immeuble baptisé «7 Croisette», dont les neuf étages se dressent devant le palais des festivals de Cannes. «L’emplacement est évidemment un argument de vente, mais ce n’est pas le seul», explique Fabrice Bertini, responsable du programme chez Eiffage Immobilier sur la côte d’Azur. «Tout dans l’architecture du bâtiment est fait pour rappeler la mer et ses attributs: bateaux, vagues... sont visibles sur cet édifice et ses façades presque entièrement vitrées.» Chacun des appartements est agrémenté d’une jolie terrasse ou a minima d’un balcon.

Quels sont les types de biens qu’on y trouve? Cela va du T2 à l’appartement familial. Le clou du spectacle se trouve au 9e et dernier étage, où une grande villa de 150 mètres carrés se dévoile... et débouche sur une terrasse (quasiment) aussi grande que l’appartement: 108 mètres carrés qui surplombent Cannes et la croisette... Elle a déjà été vendue.

Aucune résidence principale, sauf pour un occupant

Les clients sont divers, et pas seulement étrangers. En revanche, aucun acheteur n’a fait du «7 Croisette» sa résidence principale... sauf pour l’un d’eux. «Les acheteurs cherchent soit une résidence secondaire, soit à faire de l’investissement locatif», précise Fabrice Bertini. Quand on connait les prix faramineux d’une location à certaines périodes de l’année à Cannes - comme celle du festival - on ne comprend que trop bien les raisons de mettre en location un bien pareillement situé! Et les festivals se succèdent chaque année. Plus d’une dizaine sont organisés au palais.

Livré en octobre 2014, les mises en vente des biens du «7 Croisette» ont débuté dès mai 2011. Le chantier a dû être interrompu plusieurs fois en raison - justement! - de la fréquence parfois serrée des festivals organisés. Eiffage Immobilier a également été mandaté pour rénover certaines parties du palais des festivals. Pour ceux qui seraient conquis par ce bien hors normes, 21 des 23 logements de l’immeuble ont déjà été vendus. Il ne reste que deux appartements de trois pièces.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant