Visite du président chinois : la France veut décrocher des contrats

le
13
Visite du président chinois : la France veut décrocher des contrats
Visite du président chinois : la France veut décrocher des contrats

Pour sa première tournée européenne, le président de la Chine fait escale pendant trois jours en France. Xi Jinping a été accueilli vers 18h30 à l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry par le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb et le préfet du Rhône Jean-François Carenco.Il est accompagné de son épouse, la populaire chanteuse Peng Liyuan, déjà venue en France qu'elle dit aimer beaucoup. Elle doit être nommée Envoyée spéciale de l'Unesco pour la promotion de l'éducation des filles et des femmes. à Lyon (Rhône).

Un dîner de gala est prévu en soirée à l'Hôtel de Ville, avant une visite mercredi du centre de recherches BioMerieux à Marcy l'Etoile et de l'Institut franco-chinois à Lyon. Par la suite, François Hollande entend réserver un accueil «exceptionnel» au dirigeant chinois pour sceller le cinquantième anniversaire des relations diplomatiques franco-chinoises : au programme, accueil aux Invalides, dîner d'État à l'Élysée, concert à l'Opéra Royal du château de Versailles ou encore dîner privé au Grand Trianon...

250 sociétés chinoises implantées en France

L'enjeu sera surtout économique pour Paris. La France souffre d'un déficit commercial abyssal avec l'Empire du Milieu, un trou de 26 milliards d'euros qui représente 40% du déficit commercial français. L'objectif est donc d'essayer de rééquilibrer les relations économiques entre les exportations et les importations même si l'Elysée reconnaît qu'il «reste encore un grand chemin à parcourir».  La Chine est le 2e fournisseur de la France alors que la France n'arrive qu'en 19e position des fournisseurs dans ce pays avec seulement 1,2% de part de marché alors que l'Allemagne parvient à faire quatre fois mieux.

La liste des déséquilibres ne s'arrête pas là : 9 000 entreprises françaises sont implantées en Chine alors que seulement 250 sociétés chinoises ont décidé de s'installer ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • quoa le mercredi 26 mar 2014 à 04:16

    il y a du riz en camargue c'est le moment d'en profiter pour exporter

  • loco93 le mardi 25 mar 2014 à 21:40

    La Chine sort de 30ans de communisme après avoir été pillée à sang et à sec par le colonialisme européenne. Aujourd'hui elle doit se reconstruire et le défi est énorme au vue de la diversité culturelle et éthique de sa population et de la taille gigantesque de ce pays. Tout ne peut être parfait du jour au lendemain mais les choses y changent très vite. Ce n'est pas en la méprisant et snobant que nous parviendrons à équilibrer la balance commerciale! Ils sont bon commerçants et loin d'etre idiots

  • bouchet1 le mardi 25 mar 2014 à 21:09

    a quand la CPI pour ce terroriste???

  • M2286010 le mardi 25 mar 2014 à 20:35

    zouta: au lieu de nous le faire en chinois, peux-tu nous l'écrire en français. Merci.

  • mcarre1 le mardi 25 mar 2014 à 20:31

    Si on trouvait autre chose que leur camelote dans nos rayons, notre déficit commercial serait moins abyssal. Mais on n'a même plus le choix.

  • jboutie2 le mardi 25 mar 2014 à 20:24

    moi président je demanderai a la chine de revaloriser sa monnaie,,,,et bien il va pouvoir lui dire en face,,,

  • zouta le mardi 25 mar 2014 à 20:23

    mon pauvre tadariro, cé au contraire les mollière ne rembourse jamais

  • zouta le mardi 25 mar 2014 à 20:21

    koi tu veux plumé les chinois? les francais en chine gagne pleine pognons, alors les chinois en france perte tout à 100%.

  • tadahiro le mardi 25 mar 2014 à 14:34

    Pour que les chinois t'achètent un truc, il faut leur préter de l'argent qu'il ne te rembouse jamais

  • jboutie2 le mardi 25 mar 2014 à 14:17

    l'affront pour hollande,,,le président chinois commence "sa tournée" par la province,,,,,