Visite du plus grand bâtiment résidentiel en bois massif d'Europe

le
0

VIDÉO - À Ris-Orangis (Essonne), lesprofessionnels de l’immobilier et Grand Paris Aménagement se sont alliés autour de l’écoquartier des «Docks de Ris», qui se veut un exemple d’urbanisme durable.

D’un côté les bords de Seine et le quai de la Borde. De l’autre la ligne de RER, à deux pas de la station de Ris-Orangis. C’est ici que se construit actuellement l’immeuble résidentiel du «Quai de la Borde», un programme de 8800 mètres carrés situé au sein de l’écoquartier des Docks de Ris. Le chantier a été présenté à la presse - et aux riverains, puisqu’ils ont eux aussi été publiquement conviés - dans un froid glacial. Plus d’une centaine de personnes étaient donc présente pour écouter une longue liste de promoteurs et d’élus, parmi lesquels figuraient notamment Thierry Mandon, secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et Stéphane Raffalli, maire de Ris-Orangis.

La spécificité de cet immeuble résidentiel? Il symbolise l’inauguration d’une nouvelle génération de bâtiment à très basse empreinte carbone. Grâce au bois massif CLT, cet immeuble sera capable de stocker 880 tonnes de CO2, soit l’équivalent des émissions de carbone générées par les besoins en chauffage et eau chaude sanitaire de cet immeuble pendant 88 ans. L’immeuble sera jusqu’à 5 fois moins émissif qu’un bâtiment traditionnel. «Le bois massif CLT est le matériau de demain», s’est enthousiasmé Guillaume Poitrinal, président de Woodeum & C, créateur de la technologie du même nom.

L’un des 140 logements de l’immeuble (dont la totalité est à loyer modéré) consommera en moyenne 35 euros mensuels en énergie. «L’utilisation du bois massif CLT permet de réaliser des bâtiments exemplaires d’un point de vue écologique, qui s’insèrent de manière harmonieuse dans l’environnement, dans des délais courts d’exécution», explique Julien Pemezec, DG de Promicea, promoteur immobilier du projet.

Un chantier qui va durer à peine plus d’un an

«Il y a actuellement environ 50.000 demandes de logements à Ris-Orangis, précise Stéphane Raffalli, le maire de la ville. Le projet va donc permettre de répondre à une partie de la demande urbaine tout en respectant l’environnement.» L’autre spécificité de ce projet: l’extrême rapidité avec lequel il a été mené! Après l’obtention du permis de construire en avril 2015, les travaux ont débuté en septembre 2015... et devraient se terminer en septembre 2016. Soit un chantier d’une durée de 14 mois. Un gain de temps que l’on doit également au matériau utilisé, nécessitant moins d’eau, moins de déchets, et moins de moyens logistiques.

Au total, l’ensemble du chantier des Docks de Ris est bâti sur 18 hectares de friches industrielles. En tout, c’est pas moins de 1000 logements qui y seront bâtis d’ici 2018, l’année de livraison prévue pour l’ensemble de l’écoquartier.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant