Visite de dirigeants nord-coréens en Corée du Sud

le
0

(Actualisé avec accord sur une reprise du dialogue) par Ju-min Park INCHEON, Corée du Sud, 4 octobre (Reuters) - La Corée du Nord et la Corée du Sud sont convenues samedi de renouer le dialogue, à l'occasion d'une visite aussi exceptionnelle qu'inattendue de dignitaires nord-coréens dans la ville sud-coréenne d'Incheon. La délégation nord-coréenne, venue à l'occasion de la cérémonie de clôture des Jeux asiatiques, était conduite par Hwang Pyong So, en uniforme militaire, et Choe Ryong Hae, deux proches collaborateurs de Kim Jong-un accueillis par la Corée du Sud comme les émissaires personnels du dirigeant nord-coréen. Etait aussi présent Kim Yang Gon, responsable éminent du Parti des travailleurs et vétéran des relations avec la Corée du Sud. On ignore les raisons qui ont poussé la Corée du Nord à envoyer cette délégation, dont la visite a été annoncée moins de 24 heures avant son arrivée, mais cette initiative spectaculaire, dans un contexte de forte activité diplomatique de la part du régime communiste de Pyongyang, semble répondre à la volonté de Kim Jong-un, fervent amateur de sport, de présenter son pays comme une "superpuissance sportive". Les émissaires nord-coréens ont rencontré des responsables du Sud, dont le ministre de l'Unification et le conseiller à la sécurité nationale de la présidente Park Geun-hye. "Les Jeux asiatiques ont été un événement important qui a permis de mettre en valeur aux yeux du monde la gloire et la force de la nation", a dit Kim Yang Gon lors de cette rencontre. "Cela a été une énorme joie et une énorme fierté pour la nation car le Nord comme le Sud ont obtenu de bons résultats." Les deux parties sont convenues de renouer fin octobre ou début novembre leur dialogue suspendu depuis février. Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre depuis le cessez-le-feu conclu en 1953 qui n'a pas débouché sur un traité de paix. Leurs relations se sont récemment dégradées. Des incidents entre les armées des deux pays ont coûté la vie à des soldats des deux camps ces dernières années et, en 2010, des civils ont été tués dans le bombardement par le Nord d'une île du Sud. La Corée du Sud a rompu toutes ses relations politiques et commerciales avec le Nord cette année-là lorsque l'un de ses navires militaires a été coulé par une torpille, ce qui a causé la mort de 46 marins. OFFENSIVE DIPLOMATIQUE Malgré ses relations tendues avec le Sud et son isolement sur la scène internationale, la Corée du Nord s'est toutefois lancée ces dernières semaines dans une offensive diplomatique. Son ministre des Affaires étrangères s'est ainsi rendu dans plusieurs capitales et a assisté en septembre à l'Assemblée générale des Nations unies. La Corée du Nord se dit prête à reprendre les discussions avec plusieurs puissances internationales, dont les Etats-Unis et la Chine, au sujet de son programme nucléaire, qui lui vaut d'être soumise à des sanctions de l'Onu. La Corée du Sud s'est réjouie de cette visite à l'occasion des Jeux asiatiques et a exprimé l'espoir qu'elle conduirait à terme à un réchauffement des relations entre les deux pays. "Le gouvernement espère que la présence de cette délégation de haut niveau à la cérémonie de clôture des Jeux asiatiques constituera une occasion positive pour une amélioration des relations entre le Sud et le Nord", a déclaré le porte-parole du ministère sud-coréen de l'Unification, Lim Byeong-cheol. Hwang est le chef du bureau politique de l'armée nord-coréenne, un organe dévoué à Kim Jong-un qui dirige l'appareil militaire fort de 1,2 million de soldats. La semaine dernière, il a en outre été promu au rang de vice-président de la Commission de la défense nationale, l'instance suprême de l'armée présidée par Kim Jong-un en personne, ce qui a conforté son statut de personnage parmi les plus puissants du régime nord-coréen. Kim Jong-un n'a plus été vu en public depuis le 3 septembre et cette absence alimente les spéculations sur d'éventuels ennuis de santé. Le représentant de la Corée du Nord auprès de l'Onu à Genève a récemment assuré que Kim n'était pas malade. La délégation a prévu de repartir dans la soirée après la cérémonie de clôture et une rencontre avec des athlètes nord-coréens participant à la compétition. (Avec James Pearson et Sohee Kim à Séoul; Pierre Sérisier et Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant