Virgin : rassemblement de salariés menacés sur les Champs-Elysées

le
5
Virgin : rassemblement de salariés menacés sur les Champs-Elysées
Virgin : rassemblement de salariés menacés sur les Champs-Elysées

Plusieurs centaines de salariés de Virgin se sont rassemblés ce mardi à Paris devant le magasin phare du distributeur de produits culturels, sur les Champs-Elysées, pour défendre leurs emplois menacés, avant de se rendre devant les locaux de Lagardère. «L'idée, c'est d'aller chez notre actionnaire historique Lagardère qui détient encore 20% des parts de Virgin pour lui demander de mettre la main à la poche», a dit à l'AFP Guy Olharan, délégué CGT.

En 2008, Lagardère qui détenait 100% de Virgin France, en avait cédé 80% au fonds Butler Capital Partners (BCP). Le 19 avril, une source proche de BCP avait indiqué que le fonds était «prêt à faire un geste pour aider au financement du plan social, mais à la condition que tous les acteurs (anciens actionnaires comme Lagardère, repreneurs) s'y mettent eux aussi». «Virgin vivra, Lagardère paiera !», proclamait mardi, sur une grande banderole, l'intersyndicale CGT, FO, SUD, CFE-CGC.

Sur cinq offres de reprise, trois préservent des emplois

«On veut se battre pour avoir plus d'indemnités, parce que pour le moment, c'est vraiment le minimum légal», a expliqué une salariée venue de Rouen. Selon elle, il est prévu pour le moment que les salariés partent avec environ «2400 euros par année d'ancienneté».

Virgin, qui emploie encore 960 salariés dans ses 26 magasins, a été placé en redressement judiciaire assorti d'une période d'observation de quatre mois par le tribunal de commerce de Paris le 14 janvier. Sur cinq offres de reprise de l'enseigne, seules trois préservent des emplois. La plus importante émane de la société d'arts créatifs Rougier et Plé et ne porte que sur 11 magasins, employant 285 salariés. Deux autres offres portent chacune sur la reprise d'un magasin, les deux dernières étant des offres de rachat de droit au bail ou de résiliations amiables de baux.

Aucune de ces offres ne propose de reprendre le coûteux magasin des Champs-Élysées,...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SOSTRADE le mardi 30 avr 2013 à 18:05

    tiens, contre le mlariage gay, ils n'avaient pas le droit de défiler sur les champs Elysées.

  • callamos le mardi 30 avr 2013 à 16:36

    Lagardère sortira comme une "Like a VIRGIN"

  • benladec le mardi 30 avr 2013 à 16:01

    @suracta : mais ferme-là au lieu de dire n'importe quoi, ça changerai... lagardere detient encore 20% du capital et ne prends pas sa part dans le plan social pour le moment. Après les employés vont se faire licencier, il veulent donc le max de fric, comme tout patron donc RAS...

  • SuRaCtA le mardi 30 avr 2013 à 15:42

    Le groupe gardardère a cédé Virgin en 2008, en quoi est-il responsable de la situation et de la decision de mise en liquidation en 2013 ? La mauvaise foie de certains syndicats est decidement sans limite et mortiphère pour notre économie...

  • callamos le mardi 30 avr 2013 à 15:29

    Les mouvements sociaux sont devenus une telle banalité....C'est triste