Virée foot à Berlin : le nouveau mea culpa de Valls

le
0
Virée foot à Berlin : le nouveau mea culpa de Valls
Virée foot à Berlin : le nouveau mea culpa de Valls

Les excuses vont de plus en plus loin. Après avoir reconnu une «erreur de communication», puis «une bourde», Manuel Valls a, plus clairement, adressé un mea culpa aux Français dix jours après son trés controversé déplacement à Berlin (Allemagne) pour la finale de la Ligue des champions entre son club de coeur, le FC Barcelone, et la Juventus Turin. 

«Je reste proche des Français, j'ai été pendant 11 ans maire d'Evry (Essonne) (...) Mais parfois on peut commettre une bourde, une erreur, manquer de sensibilité, de sens commun, je m'en suis excusé. Et au fond, j'ai compris surtout le message des Français, je l'ai compris cinq sur cinq», a assuré le Premier ministre sur le plateau du 20 heures de TF1. 

«Une leçon d'humilité»

«Ce qu'ils attendent de moi, du Premier ministre de la France, c'est que je sois pleinement concentré sur l'essentiel (...) le message a été reçu et la leçon retenue (...) il faut reconnaître ses erreurs, vous savez nous ne sommes pas des machines, nous ne sommes pas des robots. Et on peut commettre des erreurs, ce qui est important c'est de les reconnaître», a poursuivi Manuel Valls. 

«C'est une leçon d'humilité et de modestie, je la prends comme ça, mais on apprend tous les jours, et je crois qu'on apprend tous les jours, tout au long de notre vie», a enfin conclu le Premier ministre dans un discours bien loin de ceux entendu au début de la polémique lorsqu'il justifiait son déplacement en évoquant une «réunion avec l'UEFA» ou encore sa «passion» pour le sport. 

Le 11 juin, il avait tenté de clore la polémique en expliquant qu'il rembourserait le voyage de ses enfants, à savoir la somme de 2 500 euros, alors que le coût total du voyage en Falcon, l'avion de l'Etat, est estime à 17 000 euros. 

VIDEO. Valls :  «Si c'était à refaire, je ne le referais pas»

VIDEO. Valls s'explique et prendra en charge la part de ses enfants

VIDEO. Valls : «Parfois, en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant