Virage stratégique chez Veolia Environnement

le
0
Antoine Frérot, PDG du groupe, présente mardi son plan d'action. La récession attendue et la crise des dettes souveraines en Europe devraient pousser le groupe à accélérer les cessions et à renforcer le plan d'économies.

Fin d'année à très haut risque pour Veolia Environnement et son PDG. Antoine Frérot, qui a pleinement succédé à Henri Proglio il y a un an à la tête du leader mondial de l'environnement, doit convaincre les marchés qu'il est capable de remettre sur les rails cet immense paquebot employant plus de 310.000 personnes dans 77 pays. Mardi, il dévoilera les détails d'un plan stratégique de grande ampleur.

L'enjeu n'est pas mince. Le champion mondial de l'eau, de la propreté, du transport et de la production d'électricité via Dalkia traverse une mauvaise passe. Il reste rentable, 1,25 milliard d'euros de résultats opérationnel sur les neuf premiers mois, mais deux fois, en juillet et en novembre, le groupe a revu à la baisse ses perspectives financières. Début août, alors que les marchés financiers étaient en pleine chute, Veolia s'est offert la triste performance de dévisser de 44% en moins de deux semaines, soit plus que les banques alors en pleine tempête. Depui

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant