Violents incidents en Guinée lors de l'inauguration d'une mosquée

le
0
    CONAKRY, 28 mai (Reuters) - Des affrontements ont éclaté 
vendredi en Guinée entre la police et des manifestants en marge 
de l'inauguration d'une mosquée à Timbo, faisant une soixantaine 
de blessés, a-t-on appris samedi de source médicale. 
    D'après des témoins, les incidents trouvent leur origine 
dans le refus des autorités de laisser des jeunes gens assister 
à la cérémonie dans cette ville située à 260 km environ au 
nord-est de la capitale, Conakry. Le ton est rapidement monté et 
des pierres ont été lancées contre les forces de l'ordre qui ont 
répliqué à coups de gaz lacrymogènes et de matraques. 
    Latif Haidera, qui a assisté à la scène, a parlé d'un 
"gigantesque affrontement" et dit avoir vu des femmes âgées 
renversées par la foule. Le directeur de l'hôpital régional de 
Mamou, Mamadou Kouyaté, a déclaré que 59 personnes avaient été 
admises dans son établissement. 
    La population guinéenne est à 85% de confession musulmane 
sunnite. Timbo est un centre d'études et d'enseignements 
religieux. La ville est aussi un fief de l'opposition au 
président Alpha Condé, mais des témoins ont dit que les 
violences de vendredi n'avaient pas de caractère politique. 
 
 (Saliou Samb; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant