Violents affrontements à Benghazi, dans l'est de la Libye

le
0

BENGHAZI, Libye, 20 septembre (Reuters) - De violents affrontements ont éclaté ce week-end à Benghazi, dans l'est de la Libye, entre les forces du gouvernement reconnu par la communauté internationale et des militants islamistes. Les combats, qui ont fait au moins six morts et dix blessés, exacerbent les tensions alors que des négociations de paix se poursuivent sous l'égide des Nations unies. Ces nouveaux affrontements, avec tirs d'artillerie et bombardements aériens, ont éclaté samedi à l'ouest de la ville, précisent des habitants du secteur. Ils opposent les forces de l'Armée nationale libyenne commandée par le général Khalifa Haftar à des milices islamistes alliées à l'organisation djihadiste Etat islamique (EI). D'après Mohamed Hejazi, porte-parole des forces du général Haftar, ce sont les forces gouvernementales qui ont pris l'initiative des combats pour déloger des positions tenues par les islamistes dans Benghazi. Dans un communiqué conjoint, les Etats-Unis et l'Union européenne observent que "cette escalade de la violence souligne l'urgente nécessité de conclure aussi vite que possible le processus de dialogue politique". Ce processus est conduit par l'envoyé spécial de l'Onu, Bernardino Leon, qui avait fixé à dimanche la date limite pour boucler les négociations. Les discussions se poursuivent à Skhirat, au Maroc. Quatre ans après le renversement et la mort de Mouammar Kadhafi, deux gouvernements distincts se disputent la légitimité du pouvoir, le gouvernement reconnu par la communauté internationale présent dans l'est du pays et les autorités mises en place à Tripoli, la capitale, par Aube de la Libye, une alliance de milices islamistes et des ex-rebelles de Misrata issus de la révolution de 2011. L'implantation de l'EI en Libye complique davantage encore la recherche d'une solution pacifique. (Ayman El-Warfalli; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant