Violente manifestation contre Matteo Renzi à Naples

le
0
 (Actualisé, le gouvernement obtient la confiance au Sénat) 
    NAPLES, 6 avril (Reuters) - La police italienne a dû faire 
usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes pour contenir un 
millier de manifestants qui dénonçaient la venue mercredi à 
Naples du président du Conseil Matteo Renzi. 
    Dans la grande ville du sud de la péninsule, le front de mer 
a été le théâtre de scènes de guérilla urbaine entre les forces 
de l'ordre et les manifestants qui ont lancé des pierres et des 
pétards sur les policiers. 
    Le chef du gouvernement était à Naples pour lancer un plan 
d'aménagement d'une ancienne zone industrielle dans le quartier 
de Bagnoli. 
    Les manifestants, tout comme le maire de Naples Luigi de 
Magistris, reprochent au gouvernement de n'avoir pas consulté la 
population sur ce programme. Ils ont brandi une grande effigie 
du président du Conseil représenté en Pinocchio et scandé "Renzi 
rentre chez toi !" en dialecte napolitain. 
    Des touristes étrangers se sont retrouvés bloqués dans les 
affrontements et quatre policiers ont été blessés, rapportent 
les médias locaux. 
    Le Sénat italien a accordé mercredi sa confiance, par 171 
voix contre 105, au gouvernement qui avait engagé sa 
responsabilité sur un projet de loi instaurant un mécanisme 
permettant aux banques de se décharger d'une partie de leurs 
créances douteuses. 
    La Chambre des députés avait approuvé le mois dernier ce 
texte qui va pouvoir entrer en vigueur. 
 
 (Ciro De Luca, avec Steve Scherer et Isla Binie; Guy Kerivel 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant