Violent règlement de comptes entre antifascistes et ultranationalistes

le
0
Clément Méric avait trouvé la mort début juin 2013 lors d'une rixe avec des militants d'extrême droite.
Clément Méric avait trouvé la mort début juin 2013 lors d'une rixe avec des militants d'extrême droite.

Ils voulaient se venger eux-mêmes de la mort de Clément Méric. Deux militants antifascistes, Jonas D.-O et sa compagne Astrid P.-R, ont agressé un couple sous le porche de leur immeuble du 13e arrondissement de Paris, rapporte Le Parisien ce dimanche. L'une des victimes attaquées avait été mise en examen après la rixe entre ultranationalistes et activistes d'extrême gauche qui avait coûté la vie au jeune militant le 5 juin 2013 à Paris.Le 12 avril, alors qu'Alexandre E. et sa petite amie Lydia D.-F rentraient chez eux, trois personnes leur bloquent l'accès et les interpellent violemment. L'une d'elles assomme Alexandre E. à l'aide d'une planche de bois en lâchant à deux reprises : "C'est pour Clément." L'homme est rapidement secouru et se verra prescrire une interruption totale de travail de vingt jours. Sa compagne, choquée, sera dispensée pendant quatre jours. Les antifascistes reconnus par leurs victimesL'un des agresseurs présumés a été retrouvé grâce à son empreinte génétique retrouvée sur place par les enquêteurs, soutenus par la direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP), spécialisée dans la surveillance des mouvements extrémistes. Cette dernière identifie Jonas D.-O et Astrid P.-R, également reconnue par une des victimes sur une photo de la police.Des perquisitions ont été menées au domicile des deux antifas. Des ordinateurs et des vêtements possiblement portés par ceux-ci le jour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant