Violences scolaires : «Les adultes doivent réagir»

le
0
INTERVIEW - Après les agressions de lycéens dans deux établissements différents mardi, le pédopsychiatre Philippe Jeammet donne des clés pour trouver des solutions.

En 24 heures, la violence scolaire a fait parler d'elle à trois reprises. A Blaye (sud-ouest) et Yerres (Essonne), deux lycéens ont été poignardés, tandis qu'à Grenoble, un père, ivre, a agressé la principale d'un collège. La violence scolaire augmente-t-elle? Éternelle question à laquelle les enquêtes sur le sujet répondent pas la négative. Non, il n'y a pas d'explosion de violence physique. «L'école n'est pas à feu et à sang. La violence est avant tout verbale. Mais pas question de banaliser», explique en substance régulièrement Éric Debarbieux, spécialiste du sujet, nommé en septembre délégué ministériel chargé de la prévention et de la lutte contre les violences scolaires.

Pour autant, la liste de faits divers, faites d'agressions violentes, semble s'allonger, quotidiennement. Sur deux ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant