Violences : le médiateur dresse un tableau noir des hôpitaux

le
0
Patients comme personnels soignants peuvent se révéler agressifs, notamment aux urgences, selon le Médiateur de la République. Son bilan évoque aussi une recrudescence de signes religieux ostentatoires.

Un chirurgien insultant un adolescent obèse, des patients non respectueux des soignants, des étudiants bafouant le principe de laïcité… Le Médiateur de la République dresse un tableau édifiant des tensions vécues à l'hôpital dans son bilan annuel, publié ce mardi. Les manifestations d'agressivité sont courantes en milieu hospitalier, notamment de la part de patients aux urgences. Mais cette attitude peut aussi, de façon surprenante, provenir de personnels soignants. Si certains dérapent, bon nombre de ces professionnels paient toutefois un lourd tribut à l'exercice d'une profession difficile.

Dans un court rapport, le «pôle santé sécurité soins» (PSSS) du Médiateur explique ainsi avoir reçu près de 14.000 requêtes, la plupart sur son numéro vert*. Les plus nombreuses concernent les «événements indésirables, médicaux ou chirurgicaux», devant les «maltraitances et les violences» (20%), «l'insatisfaction des patients et des familles» (14%) et «les infe

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant