Violences en marge d'une vaste manifestation au Burkina Faso

le
0

OUAGADOUGOU, 28 octobre (Reuters) - Des affrontements entre plusieurs centaines de manifestants et les forces de l'ordre ont éclaté mardi dans le centre de Ouagadougou en marge d'un vaste rassemblement contre un projet de modification de la Constitution susceptible de permettre au président Blaise Compaoré de rester au pouvoir au Burkina Faso. Des opposants ont tenté de marcher en direction de l'Assemblée nationale mais en ont été empêchés par les forces de l'ordre, qui ont tiré des grenades lacrymogènes. Les manifestants ont incendié des pneus et jeté des pierres au cours de cette confrontation survenue sur le rond-point des Nations unies. Ces violences ont éclaté en marge d'une manifestation de plusieurs dizaines de milliers de personnes contre le projet de référendum sur une modification de la Constitution. Cette marche devait aboutir à un vaste rassemblement sur la place de la Nation. La journée de mardi marque le début d'une campagne de désobéissance civile lancée par les partis d'opposition en réaction à l'initiative du gouvernement, qui a demandé à l'Assemblée nationale d'approuver l'organisation d'un référendum constitutionnel. Cette consultation porterait sur une modification de l'article 37 de la Constitution, rédigée en 2000, qui limite le nombre de mandats présidentiels à deux quinquennats. Une telle réforme pourrait permettre à Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 1987, de se présenter à nouveau en 2015. (Joe Penney et Mathieu Bonkoungou; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant