Violences en Egypte, trois morts dont un général au Caire

le
0

(acualisé avec précisions) LE CAIRE, 28 novembre (Reuters) - Un attentat et des affrontements entre islamistes et forces de sécurité ont fait trois morts, dont un général de l'armée égyptienne, et au moins vingt blessés vendredi en Egypte, où un groupe salafiste avait appelé à des manifestations contre le président Abdel Fattah al Sissi. Le général a été tué par des inconnus dans le faubourg de Gesr al Suez au Caire. Deux autres soldats ont été blessés lorsque plusieurs hommes ont ouvert le feu dans une aire de stationnement, rapporte l'agence de presse officielle Mena qui cite un communiqué de l'armée. L'un des deux militaire a ensuite succombé à ses blessures. Les agresseurs ont réussi à prendre la fuite. Des groupes islamistes armés mènent des opérations meurtrières à travers le pays, notamment au Caire et dans la péninsule du Sinaï, depuis que l'armée égyptienne a renversé en juillet 2013 le président Mohamed Morsi issu du mouvement des Frères musulmans. A Matariya, un quartier du Caire, une personne a été tuée avant que les forces de sécurité interviennent pour disperser un rassemblement d'une cinquantaine de manifestants, ont rapporté des témoins. En général, les manifestations islamistes ont été peu suivies, ce qui n'a pas empêché des affrontements parfois violents. Le ministère de l'Intérieur a parlé, lui, de 400 manifestants à Matariya et d'une cinquantaine près de l'université Aïn Chams du Caire. Douze personnes ont été arrêtées. Il a également annoncé avoir déjoué une dizaine d'attentats à la bombe et l'arrestation de 224 personnes. Des heurts se sont également produits à Beni Soueif, ans e sud du pays, et dans les villes de Charkiya et de Kafr Cheïkh, dans le delta du Nil. Le "Front salafiste" avait appelé la jeunesse à manifester "dans le calme" ce vendredi contre le pouvoir. (Shadi Bushra, Ahmed Tolba et Lin Noueihed, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant