Violences en Égypte : l'armée promet une enquête

le
0
Les affrontements qui ont fait 24 morts dimanche au Caire en marge d'une manifestation de chrétiens coptes sont dus à des «inconnus infiltrés», a déclaré le chef de l'église copte orthodoxe.

Au lendemain des heurts violents qui ont éclaté dimanche dans le centre du Caire, les autorités égyptiennes auraient procédé lundi à plusieurs dizaines d'arrestations. Les affrontements entre des forces de police et des manifestants chrétiens coptes qui protestaient contre l'incendie d'une église, mardi dernier, ont fait vingt-quatre morts et plus de 200 blessés. Le bilan le plus meurtrier depuis la révolte qui a renversé le président Moubarak en février. Les coptes, qui représentent environ 10% des 80 millions d'Egyptiens, accusent l'armée, qui dirige le pays en attendant des élections, d'en être la principale responsable.

L'armée a décidé de réunir en urgence le gouvernement, chargé de former rapidement une commission d'enquête. Dans un communiqué diffusé à la télévision publique, elle a annoncé sa volonté de retrouver et de punir les responsables des affrontements. De son côté, le chef de l'Eglise copte orthodoxe, le patriarche Chénouda III, a mis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant