Violences domestiques : la loi du silence

le
0
80% des victimes de violences domestiques ne portent pas plainte, selon un rapport de l'Observatoire national de la délinquance. Parmi celles-ci, les victimes de viols conjugaux, dont seules 2% poussent la porte du commissariat.

30.000 femmes ont été victimes de viols conjugaux au cours des deux dernières années en France. Parmi elles, seules 2% portent plainte contre leur compagnon. Ces chiffres chocs sont issus d'une étude publiée mardi par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), au terme d'une enquête auprès de 40.000 personnes âgées de 18 à 75 ans.

Cette enquête montre que près d'un million de Français ont subi des violences dans leur ménage au cours des deux dernières années. Les femmes sont les principales victimes (près de 60%), essentiellement pour des coups donnés par un ou plusieurs membres de leur famille. Mais la violence peut aussi être sexuelle. Selon cette enquête, 80.000 femmes «ont été victimes d'au moins un viol ou une tentative de viol au sein du ménage», dont près de la moitié ont été perpétrés par le conjoint. Et bien souvent, la loi du silence règne.

«Ces chiffres ne me surprennent pas, cela fait des années que nous

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant