Violences de Sarcelles : un jeune bachelier échappe à la prison

le
0
Un manifestant à Sarcelles, dimanche dernier.
Un manifestant à Sarcelles, dimanche dernier.

Le jeune Yacoub, tout juste bachelier, tout juste majeur, a craqué. Lui qui, il y a deux mois à peine, se serait retrouvé devant un juge pour enfants, fait face à la justice des adultes. "Monsieur vient d'entrer dans la cour des grands. Quelle entrée fracassante !" siffle son avocate. Le jeune homme n'a rien à voir avec les casseurs de Sarcelles, si ce n'est qu'il a été pris dans la même nasse. Il n'a agressé aucun policier, n'a lancé aucun projectile, n'a mis le feu à aucune poubelle. "J'étais juste sorti acheter le pain", larmoie-t-il. Le jeune homme a profité de la scène de désolation qui s'est déroulée dimanche suite à l'interdiction d'une manifestation pro-palestinienne pour voler quatre paquets de cigarettes. Quatre petits paquets que des voyous, qui ont saccagé un bar-tabac, ont laissé sur place en prenant la fuite. L'infraction est grave : il s'agit d'un recel de vol. Après plusieurs heures de garde à vue, Yacoub a donc été déféré au parquet et était jugé mardi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Pontoise. Pendant une petite heure, la présidente, Clarisse Grillon, l'a interrogé. "Ces paquets, vous les avez pris, alors que vous voyiez que le bar-tabac était saccagé et pillé", accuse-t-elle. "On voyait des délinquants qui étaient en train de tout détruire", confirme Yacoub, qui bafouille : "Je regrette." Et le jeune homme de faire aussitôt amende honorable : "Parfois, j'achète mes paquets chez...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant