Violences à Nantes : prison ferme pour de jeunes casseurs

le
0

La police a interpellé quatorze manifestants le 22 février après les violences commises à Nantes. Sur les cinq personnes qui comparaissaient ce lundi, deux ont écopé de cinq et six mois de prison ferme.

Étrange atmosphère lundi au tribunal de Nantes où cinq des douze personnes interpellées en marge de la manifestation du 22 février étaient jugées en comparution immédiate. Le procureur de la République a indiqué d'emblée «qu'il n'était pas possible de demander aux policiers à la fois d'assurer la sécurité et d'interpeller» les casseurs. Ainsi, a-t-il ajouté, «ne seront pas ce lundi dans la salle ceux qui ont commis les faits ni les principaux casseurs ou radicaux».

Les cinq jeunes gens ne revendiquent aucun lien avec les manifestants et semblent très loin des «black blocs». Âgés de 22 à 39 ans, Julien, Antony, Kevin, Jean-Baptiste et Ali sont sans travail ou en insertion pour la plupart, avec déjà un casier judiciaire.

Ayant eu connaissance par la t...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant