Violences à Air France : deux pilotes menacés de 15 jours de mise à pied

le
4
Violences à Air France : deux pilotes menacés de 15 jours de mise à pied
Violences à Air France : deux pilotes menacés de 15 jours de mise à pied

«La décision sera notifiée d'ici une dizaine de jours», selon Air France. Les conseils de discipline convoqués pour les deux pilotes de la compagnie aérienne, soupçonnés d'être impliqués dans des violences lors du comité central d'entreprise (CCE) d'octobre, ont proposé ce jeudi une mise à pied de 15 jours sans solde, selon des sources concordantes.

La direction reproche à ces deux pilotes d'avoir ouvert, avec leurs badges d'accès, un portique de sécurité, pour permettre l'intrusion des salariés qui manifestaient le 5 octobre devant le siège de la compagnie contre l'annonce d'un plan de restructuration menaçant 3000 emplois. C'est lors de ces incidents que deux dirigeants ont vu leur chemise arrachée. Les pilotes contestent avoir eu cette intention.

La décision finale revient à la direction

Les deux instances (l'une réunie le matin, l'autre l'après-midi) ont décidé de proposer ce niveau de sanction de premier degré, selon deux sources proches des pilotes. Ces propositions doivent maintenant être transmises à la direction, qui peut les valider ou décider d'une sanction inférieure mais ne peut retenir une sanction supérieure.

Derniers salariés parmi les 18 visés au total par des sanctions disciplinaires, les deux pilotes mis à pied avec solde depuis mi-octobre encouraient la sanction maximale de 4 ans de blocage de carrière proposée par la direction. Mais pour cela, la majorité des votes des membres des conseils, composés à parité de trois représentants des organisations syndicales et trois membres de la direction, était requise au premier tour de vote.  A défaut d'accord, la sanction applicable est automatiquement réduite. Selon une des sources, la sanction minimale était une mise à pied de six jours sans solde.

Des «boucs émissaires» ?

Alter (non représentatif, 9,85% des voix), dont les deux pilotes sont membres, a maintenu ce jeudi son appel à la grève du 10 au 13 janvier pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 il y a 11 mois

    15j sans solde? quel régime de terreur chez AF! :-)

  • vmcfb il y a 11 mois

    Où est le problème? Une entreprise n'est pas un Kolkhoze où chacun décide! Une faute qui doit être (justement et modérément) sanctionnée. dans nul pays européen, et pour commencer en Allemagne, ces comportements seraient considérés comme complètement inouïs..!

  • squal72 il y a 11 mois

    "La paix sociale" !!!! .... c'est quoi cette mentalité de vendu aux syndicats !!!

  • squal72 il y a 11 mois

    Bien oui !!! voilà ce qu'il ne faut pas faire !!!! Une mise à pied !!!! il s'agit d'une faute professionnelle grave , donc licenciement !!! Pays de laxistes !!!