Viol et violences chez les pompiers : douze mises en examen

le
0
Ils sont accusés d'avoir participé à une séance de bizutage contre des jeunes engagés. L'avocat des plaignants appelle d'éventuelles autres victimes à «briser la loi du silence».

Douze sapeurs-pompiers parisiens, accusés d'avoir participé à une séance de bizutage qui s'est soldée par des violences et par un viol présumés dimanche dernier, ont tous été mis en examen vendredi soir. L'un d'entre eux, soupçonné d'être l'auteur principal des faits, a été placé en détention provisoire. Les onze autres, en garde à vue depuis trois jours, ont été remis en liberté. Tous sont passibles de la cour d'assises.

Les faits se sont déroulés le 6 mai, dans le car qui ramenait l'équipe spéciale de 33 gymnastes de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) d'une compétition à Colmar. À l'arrière du véhicule, des anciens font subir une séance de bizutage humiliante à de jeunes engagés, dans l'indifférence générale. Une première victime, âgée de 21 ans, raconte avoir été passée à tabac. Un autre engagé, de 23 ans, qui tente de résister, dit, lui, avoir eu droit à un traitement spécial: il est déshabillé, plaqué au sol, mordu au po

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant