Vins : la contrefaçon affecte les grands crus

le
0
Plus de 20 % du volume de vin échangé dans le monde serait concerné. De préférence des grands crus de Bordeaux ou de Bourgogne qui offrent des marges plus importantes.

La contrefaçon ne touche pas seulement les sacs à mains ou les montres de luxe. Elle concerne également les vins les plus prestigieux. Un phénomène en pleine expansion avec l'augmentation du pouvoir d'achat des ménages des pays émergents. Les experts estiment en effet que les dommages dus à la contrefaçon représentent 20 % du commerce international du vin (101,4 millions d'hectolitres en 2012).

Les faussaires ciblent en premier les crus prestigieux, là où les possibilités de marge sont les plus fortes. «Il y a eu un engouement pour le vin dans les 25 dernières années, de la part de gens cultivés en Asie ou en Amérique, des gens qui n'ont pas cette culture que nous avons en Europe, qui en sont jaloux et qui cherchent à l'acquérir», explique Laurent Ponsot, du domaine de Bourgogne éponyme, ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant