Vins espagnols : les producteurs de l'Aude voient rouge

le , mis à jour à 08:54
6
Vins espagnols : les producteurs de l'Aude voient rouge
Vins espagnols : les producteurs de l'Aude voient rouge

En plein centre d'Ouveillan, village des environs de Narbonne (Aude), la cave de dégustation d'un des prestigieux domaines viticoles de la commune est aujourd'hui une ruine. L'espace commercial et les bureaux ont été ravagés par un violent incendie d'origine criminelle dans la nuit du 4 au 5 juillet. Les mots « bandit », « fraude » et la signature CAV, pour Comité d'action viticole, ont été tagués sur les murs, indiquant le lien direct entre le sinistre et les révélations concernant la cave d'Ouveillan. Celle-ci est accusée par les services des douanes d'avoir introduit une quantité phénoménale de vins espagnols (25 862 hl au cours des trois dernières années) pour les transformer en vins français, revendus en vrac à des négociants.

Les embouteilleurs n'y ont vu que du feu et sont aujourd'hui mis hors de cause dans cette vaste carambouille. La culbute financière pour le producteur-fraudeur est juteuse : les vins d'entrée de gamme se négocient en vrac entre 32 et 40 € l'hectolitre en Espagne et sont commercialisés par leurs homologues français entre 70 et 75 € l'hectolitre.

Depuis des semaines, les services de l'Etat multiplient les contrôles sur les routes et dans les caves alors que les introductions de vins espagnols s'intensifient dans la région : 394 000 hectolitres d'Espagne vers le Languedoc-Roussillon en 2014, 435 000 en 2015 (soit +10 %). Le phénomène s'intensifie encore avec + 8 % sur les seuls six premiers mois de 2016. « Le 4 avril dernier, nous avions tiré la sonnette d'alarme en contrôlant les citernes au Perthus, à la frontière franco-espagnole. Aujourd'hui les services de l'Etat font des contrôles et nous donnent raison. Maintenant, nous réclamons que des enquêtes soient aussi menées en Espagne », plaide Frédéric Rouanet, président du puissant Syndicat des vignerons de l'Aude, alors que les quinze plus grands négociants de la région ont été passés au scanner des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 il y a 5 mois

    "acheter du vent en toute transparence"

  • tchazard il y a 5 mois

    Dumping en permanence avec l'Euro. Les gens votent l'Euro. Ses dumping intra muros et pleurent ensuite. Bizarre

  • lorant21 il y a 5 mois

    Il est aussi bien meilleur..

  • aiki41 il y a 5 mois

    Ben je ne vois ce qui est choquant, c'est aussi ca L'UE que beaucoup défendent

  • monjohn il y a 5 mois

    Du moment que ça lui goûte, le consommateur lambda se fout bien de ce que contient son Château Carton...

  • simeoi.j il y a 5 mois

    Comme les faux champagnes des années 70/80. Assemblés avec des jus venant de Touraine!