Vins : 15 appellations à connaître pour les débutants

le
1

Ces quinze appellations sont à connaître impérativement. ©PAUL ATKINSON/shutterstock.com
Ces quinze appellations sont à connaître impérativement. ©PAUL ATKINSON/shutterstock.com

La France regorge d'une quantité incroyable d'appellations que les ½nophiles maîtrisent du bout des doigts. Pour les débutants en revanche, il est facile de se perdre parmi tous ces noms et faire le bon choix relève d'un véritable défi. Voici pour eux quinze appellations incontournables pour s'y retrouver plus facilement.

Dans le vignoble bordelais

Saint-Emilion : Cette prestigieuse appellation, mondialement réputée, est sans nul doute la plus connue. Cependant, elle regroupe quatre appellations (Saint-Emilion, Saint-Emilion grand cru, AOC Lussac Saint-Emilion et AOC Puisseguin Saint-Emilion) dont le prix n'est pourtant pas toujours aussi élevé qu'on pourrait le croire, 10 euros pouvant parfois suffire. 2009, 2006, 2005, 2003 et 2000 constituent les derniers millésimes à déguster. Par ailleurs, les meilleures bouteilles de Saint-Emilion grand cru peuvent se bonifier pendant plus de vingt ans.

Saint-Estèphe : Cette grande appellation bordelaise est particulièrement appréciée par les ½nophiles. Il s'agit d'un vin qui se marie parfaitement avec les viandes rôties et il est possible de s'en offrir dès 10 euros. Issus du Cabernet Sauvignon, de Merlot et de Cabernet Franc, les crus rouges sont connus pour leur potentiel de vieillissement surprenant (jusqu'à 50 ans).

Graves : Une autre appellation prestigieuse qui tient son nom des graviers qui bordent la Garonne. Plus de trois mille hectares sont destinés à la production de vins rouges et blancs dont le prix reste abordable. Tout comme Saint-Emilion, Graves regroupe plusieurs autres appellations : l'AOC Graves-blanc, l'AOC Graves-de-Vayres, l'AOC Graves-supérieures. Ce dernier ne rassemble que des blancs doux issus de muscatelle, de sauvignon ou de sémillon récoltés à la main. Très aromatiques, ces vins accompagnent parfaitement foie gras et ris de veau.

Dans le vignoble du Beaujolais

Le Beaujolais (également une appellation) représente à lui seul tout un vignoble français. Sur cet espace de 55km qui se situe entre Mâcon et Lyon, pas moins de quatorze appellations sont produites.

Beaujolais nouveau : Egalement connu pour le prix abordable de ses vins (moins de 5 euros), le Beaujolais nouveau est au c½ur d'un événement médiatique qui se déroule tous les troisièmes jeudis de novembre bien que sa qualité soit dénoncée par ses nombreux détracteurs. Il s'agit là de vins rouges à boire jeunes ou au maximum dans les deux ans.

Saint-Amour : Cette appellation regroupe des vins rouges, souvent des gamays, qui accompagnent merveilleusement les escargots, les cuisses de grenouilles et les champignons. Cette AOC dont les arômes de fruits et de fleur caractérisent ses vins constitue une belle découverte pour les débutants et leur permettra d'aiguiser leur nez.

Dans le vignoble bourguignon

Bien que la Bourgogne soit une région experte en vins blancs, le prestige de ses vins rouges traverse le monde entier. Ses vignobles se concentrent depuis les vignes de Chablis jusqu'au Mâconnais.

Chablis : Il s'agit sans doute de l'appellation la plus connue de la Bourgogne en matière de vins blancs. Elle en regroupe de nombreuses autres, qui occupent 4000 hectares de vignes : le Chablis, le Chablis Premier cru, le Petit Chablis ou encore le Chablis grand cru qui est connu pour promettre des vins de grande qualité sans le moindre défaut à partir de 20 euros.  Les autres Chablis constituent un parfait accompagnement pour les fromages de chèvre régionaux ou encore le poulet de Bresse.

Pouilly-Fuissé : Ce grand blanc bourguignon se déguste dans l'idéal avec des crustacés ou des quenelles de brochets. Ce cru n'est produit que sur 750 hectares en utilisant uniquement du Chardonnay, ce qui donne au vin une robe jaune d'or à reflets verts. Quant au choix du millésime, mieux vaut se diriger vers la période entre 2003 et 2006. Appellation à ne pas confondre avec le Pouilly fumé qui appartient aux vignobles de Loire.

Dans le vignoble de la Loire

Sancerre : 2770 hectares sont consacrés à cette appellation qui produit les trois couleurs. Les rouges utilisent le pinot noir, et se caractérisent par une longueur en bouche. Ils sont par ailleurs capables de dévoiler leurs saveurs aussi bien dans l'immédiat que plusieurs années après leur fabrication. Quant au Sancerre blanc, il est produit à partir du Sauvignon. Il s'agit là d'un nectar que tout débutant doit connaître et qui nécessite qu'on le laisse d'abord s'épanouir en bouteille.

Chinon : Ce vin connu pour avoir été particulièrement apprécié par Rabelais possède une robe d'un rouge pourpre qui se bonifie au fil des ans. Ces vins accessibles à partir de 5 euros sont produits à base de cabernet franc et de cabernet-sauvignon. Les débutants devront porter leur choix sur 2001, 2003, 2004, 2005 et 2009 qui sont de grandes années.

Dans le vignoble de la Vallée du Rhône

Hermitage : Cette appellation de prestige gagne à être connue puisqu'elle fait partie du club très restreint des grands Côtes-du-Rhône. Produit à base de syrah, le rouge est capable d'envoûter tout le palais. Les 136 hectares de l'appellation produisent également du blanc à base de cépages marsanne et roussane, ainsi qu'un vin de paille. Les prix quant à eux vont de 20 à 50 euros, voire plus.

Tavel : Les vins de cette appellation entièrement dévouée au rosé sont issus de nombreux cépages : piquepoul, bourboulenc, mourvèdre, cinsault, syrah, grenache pour n'en citer qu'une partie. Ce rosé populaire fait partie des vins du Midi qui valent le coup d'être dégustés et qui s'accorde parfaitement avec les charcuteries, la cuisine italienne ou encore le couscous.

Châteauneuf du Pape : Si la réputation de cette appellation s'est principalement formée autour de son vin rouge, ce vignoble qui s'étend sur pas moins de 3000 hectares manie aussi bien le vin blanc. Sa renommée est telle que la bouteille peut atteindre facilement le prix de 100¤ voire plus en ce qui concerne les meilleures productions. Celles-ci sont issues de différents cépages dont le piquepoul, syrah, mourvèdre, terret et muscardin.

Dans le vignoble du Languedoc-Roussillon

Banuyls : Cette appellation est connue pour son vin liquoreux à la fois doux et naturel. Le Banuyls grand cru est produit sur 70 hectares. Ce vin reste d'abord trois ans en fût avant de pouvoir s'épanouir pendant au moins 20 ans en bouteille.

Dans le vignoble provençal

Côtes de Provence : Très facile à connaître, cette appellation regroupe 20 000 hectares de vignes qui s'étendent des Bouches-du-Rhône jusqu'aux Alpes-Maritimes. Son vin rouge vaut autant le détour que le blanc qui se fait plus rare.

Dans le vignoble Alsacien

Riesling : Il s'agit là de la star de l'Alsace. Facile d'accès pour les débutants, le Riesling est conditionné dans la fameuse flûte Alsacienne. Particulièrement fruité, ce vin s'accorde parfaitement avec toute sorte de mets : truite, soupe de légumes, huîtres, fromages frais, tarte aux fruits et surtout choucroute.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.gehres le mercredi 24 sept 2014 à 19:01

    Parler des appellations et des "satellites" de Saint Emilion c'est bien, mais les limiter à quatre en oubliant Montagne St Emilion et St Georges St Emilion c'est dommage pour un article dédié au Vin avec un grand V...