Vingt-trois morts dans les incendies du nord de la Californie

le
0
 (Bilan actualisé) 
    SONOMA, Californie, 12 octobre (Reuters) - Les incendies qui 
font rage dans la région viticole du nord de la Californie ont 
fait 23 morts et plus de 550 disparus, selon le dernier bilan 
communiqué mercredi par les secours qui redoutent une reprise du 
vent dans un contexte de sécheresse.  
    Au total, ce sont près de 69.000 hectares qui ont été 
détruits par 22 départs de feu dans ce que les autorités locales 
considèrent comme les plus meurtriers incendies de l'histoire de 
la Californie. 
    Au centre des opérations de secours, la porte-parole du 
comté de Sonoma a indiqué que plus de 550 personnes étaient 
portées disparues sans préciser si elles avaient été victimes 
des flammes ou n'avaient seulement pas pris contact avec les 
autorités après avoir fui leur habitation. 
    Santa Rosa, la plus grande ville viticole du pays, a été 
particulièrement touchée, des quartiers entiers ayant été brûlés 
les uns après les autres. "C'est comme de traverser une zone de 
guerre", a commenté J.J. Murphy, un jeune homme de 22 ans qui 
fait partie des milliers de personnes évacuées. 
    Au moins onze personnes ont péri dans le comté de Sonoma. 
Dans le comté de Napa, un centenaire et son épouse de 98 ans 
figurent parmi les victimes décédées tandis que 13 
établissements vinicoles y ont été détruits. 
    Des vents soufflant autour de 80 km/h et un taux d'humidité 
très faible de 10% sont prévus pour la journée de mercredi et 
celle de jeudi dans le nord de la Californie. Les pompiers 
travaillaient mercredi à renforcer les barrières anti-feu en 
prévision d'une reprise du vent. 
    "La possibilité de nouveaux départs de feu augmente de 
manière exponentielle", a estimé une porte-parole de l'office 
des forêts et de la protection contre les incendies de 
Californie. 
    Au nord de San Francisco, des logements ont été détruits 
dans plusieurs localités, dont celle de Santa Rosa, où un hôtel 
Hilton a été endommagé et un parc de mobile homes détruit.  
    Plusieurs dizaines de milliers d'habitants ont dû s'enfuir, 
les écoles sont fermées et deux hôpitaux ont dû être évacués.  
    Il est encore trop tôt pour évaluer les conséquences 
économiques des incendies, selon la Napa Valley Vintners, une 
coopérative qui regroupe 550 exploitations vinicoles, mais 
quatre d'entre elles ont été totalement ou en grande partie  
détruites et neuf ont subi des dégâts. Les vendanges étaient 
achevées à 90% quand les sinistres se sont déclarés. 
    Jusque là épargnée, la ville de Calistoga, dans la Napa 
Valley, a été intégralement évacuée mercredi soir, les autorités 
redoutant que la situation s'y détériore. 
    Le gouverneur de Californie, Jerry Brown, a déclaré l'état 
d'urgence dans plusieurs comtés de la partie septentrionale de 
l'Etat mais aussi dans le comté d'Orange, dans le Sud, qui est 
également touché.  
    Un incendie a parcouru plus de 3.000 hectares. Quatorze 
bâtiments ont été réduits en cendres, 22 sont endommagés et 
5.000 habitants ont dû être évacués. 
 
 (Marc Vartabedian avec Alex Dobuzinskis à Los Angeles, Keith 
Coffman à Denver, Brendan O'Brien à Milwaukee et Jonathan Allen 
à New York; Jean-Philippe Lefief et Pierre Sérisier pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant