Vingt-trois morts dans des violences en Centrafrique

le
0
    KAGA BANDORO, République centrafricaine, 13 octobre 
(Reuters) - D es rebelles musulmans de la Séléka ont attaqué 
mercredi des réfugiés dans le nord de la République 
centrafricaine, tuant 13 personnes avant d'être repoussés par 
les casques bleus de l'Onu, causant 10 morts dans les rangs de 
la milice, ont annoncé les autorités. 
    Plusieurs personnes ont été blessées dans l'attaque sur Kaga 
Bandoro, une localité rurale isolée. Un témoin Reuters rapporte 
avoir vu des rebelles poignarder à mort deux réfugiés qui 
tentaient de fuir. Lorsque certains ont tenté de se défendre, 
les rebelles ont tiré des coups de feu.  
    Des centaines de villageois, pour la plupart des réfugiés 
fuyant d'autres violences, ont pris la fuite pour rejoindre la 
base de l'Onu à proximité. 
    Un responsable de la Minusca, la mission de maintien de la 
paix de l'Onu en Centrafrique, a précisé que les casques bleus 
avaient dû ouvrir le feu sur la Séléka pour protéger les civils 
et a confirmé la mort de dix rebelles. 
    La République centrafricaine tente de tourner la page sur 
les violences à caractère ethnique et confessionnel qui ont 
débuté début 2013 lorsque les rebelles de la Séléka ont renversé 
le président François Bozizé. 
 
 (Crispin Dembassa-Kete; Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant