Vingt-trois centrales nucléaires pourraient être frappées par un tsunami

le
0
La cartographie réalisée par le professeur espagnol Joaquin Rodriguez-Vidal est un galet de plus dans le jardin du lobby nucléaire.
La cartographie réalisée par le professeur espagnol Joaquin Rodriguez-Vidal est un galet de plus dans le jardin du lobby nucléaire.

On croyait avoir tout vu avec la catastrophe de Fukushima (Japon). Elle pourrait malheureusement se reproduire dans plusieurs régions du globe... et à Fukushima.

Et si l'accident dont a été victime la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, accident qui a eu des conséquences internationales majeures, n'était pas le fait d'un exceptionnel concours de circonstances ? Et si d'autres unités atomiques pouvaient à leur tour être vaincues par Dame nature ?
La sûreté nucléaire fait beaucoup parler d'elle depuis un an et demi et les associations de protection de l'environnement, unanimes sur la marche à suivre en matière de politique énergétique et qui ne cessent de plaider pour de nouvelles mesures en direction de l'énergie durable, veillent au grain. De leur point de vue, les avis rendus par les autorités compétentes ? on pense notamment ici à l'ASN (Autorité de sûreté nucléaire), dont les dernières conclusions au sujet de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), rendues en milieu d'année dernière, ont fait couler beaucoup d'encre ? ne sont pas recevables, parce qu'émanant d'experts qui ne sont pas indépendants.
Joaquin Rodriguez-Vidal, de l'Université de Huelta (Espagne), a quant à lui le mérite de ne pas être juge et parti. Il a aussi eu la bonne idée de réaliser une cartographie mondiale des installations atomiques. Publiée dans la revue Natural Hazards, celle-ci fait cependant froid dans le dos. Elle révèle en effet que vingt-tr
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant