Vingt morts dans des bombardements dans l'est d'Alep

le
0
    BEYROUTH, 16 novembre (Reuters) - Des bombardements aériens 
ont touché mercredi les abords d'un hôpital pédiatrique et une 
école dans la partie d'Alep que tiennent les rebelles, tuant au 
moins 20 personnes, a-t-on appris auprès de l'Observatoire 
syrien des droits de l'homme (OSDH), de sources médicales et de 
la défense civile. 
    Ces frappes sont intervenues au lendemain de violents 
bombardements qui ont touché la même partie de la grande ville 
du nord de la Syrie après plusieurs semaines de calme relatif,  
semblant marquer la fin de la pause annoncée le 18 octobre par 
la Russie.   
    L'OSDH, une ONG basée à Londres qui s'appuie sur un vaste 
réseau d'informateurs, rapporte que les bombardements de 
mercredi ont tué au moins cinq enfants et un sauveteur. Les 
raids ont eu lieu dans les quartiers de Chaar, Soukkari et Karam 
al Beïk, notamment. 
    Selon l'ONG et les témoignages d'habitants, l'est de la 
ville a été touché par des tirs de missiles air-sol, syriens ou 
russes, des barils d'explosifs lâchés par hélicoptère et par des 
tirs de l'artillerie gouvernementale. 
    Moscou a affirmé mardi n'avoir procédé à aucun bombardement 
aérien et respecter un moratoire sur les frappes contre Alep, 
dont le Kremlin a anoncé mercredi le maintien. 
    "Les hélicoptères n'ont pas arrêté un instant", a déclaré à 
Reuters Bebars Mishal, de la défense civile. "A l'heure où je 
vous parle, les bombardements ne cessent pas." 
    Les bombardements ont touché les abords d'un hôpital pour 
enfants dans le quartier de Chaar et une école à Salah al dine, 
a précisé l'OSDH. 
    "On a été réveillé par les bombardements et jusqu'à présent, 
les avions et hélicoptères poursuivent leur ballet", a dit Modar 
Chekho, une infirmière. "Le quartier de Chaar a été incendié 
hier et aujourd'hui." 
    Ibrahim Abou al Laïth, un responsable de la défense civile, 
a évalué à 40 le nombre de frappes aériennes sur ce quartier.  
    La chaîne de télévision gouvernementale Ikhabariyah a fait 
part d'importants déploiements de troupes sur plusieurs fronts à 
Alep en amont d'une offensive d'envergure qu'elle dit imminente. 
 
 (Ellen Francis, avec Jack Stubbs à Moscou, Nicolas Delame pour 
le service français, édité par Gilles Trequesser) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant