Vingt-huit réfugiés meurent noyés au large d'une île grecque

le
0

ATHENES, 13 septembre (Reuters) - Vingt-huit réfugiés sont morts noyés dimanche au large de l'île grecque de Farmakonisi, non loin des côtes turques, dans le naufrage de leur embarcation, ont déclaré les garde-côtes grecs. Farmakonisi, dans le Dodécanèse, est l'une des plus petites d'un chapelet d'îles situées à moins de 20 km de la Turquie. Selon les garde-côtes grecs, 68 personnes ont été secourues dans les eaux après le naufrage et 30 rescapés du même bateau ont été retrouvés à terre à Farmakonisi après avoir pu gagner par eux-mêmes le rivage. A Lesbos, autre île grecque de la mer Egée, un photographe de Reuters a vu 10 canots pneumatiques de migrants arriver dimanche en l'espace d'une heure trente. Un canot gonflable avec dans les 70 migrants à son bord, dont de nombreux enfants, a éclaté à une centaine de mètres du rivage. Des habitants ont recueilli des enfants en bas âge, dont un bébé de deux mois et les ont portés jusqu'à la plage. La Première ministre grecque par intérim Vasiliki Thanou, qui s'est rendue en visite à Lesbos dimanche, a appelé l'Union européenne à s'accorder sur une politique globale qui permette de faire face à l'afflux massif de migrants. Elle a estimé en outre que les autres pays avaient tort de reprocher à la Grèce ce qu'elle fait face à l'afflux migratoire. "Nous leur demandons de réfléchir à ce que représente la surveillance de 16.000 kilomètres de côtes de frontières européennes. Qu'ils se demandent si une Europe morale peut s'édifier en construisant des murs", a-t-elle dit. Les ministres de l'Intérieur des Vingt-Huit se réuniront lundi à Bruxelles pour débattre des propositions de la Commission européenne de répartir environ 160.000 demandeurs d'asile à travers les pays membres. (Michele Kambas et Alkis Konstantinidis; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant