Vingt-huit membres du PKK tués dans le sud-est de la Turquie

le
0

(Bilan actualisé, précisions) DIYARBAKIR, Turquie, 17 octobre (Reuters) - Vingt-huit combattants du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) et trois soldats turcs ont été tués ces deux derniers jours dans des bombardements aériens et des affrontements dans le sud-est de la Turquie, a annoncé samedi l'armée turque. Trois militaires, dont un officier, ont été tués et six blessés dans des combats avec les séparatistes kurdes à Daglica, dans la province d'Hakkari. L'armée a précisé avoir tué 17 combattants du PKK dans une opération terrestre qui se poursuit. Auparavant, Ankara avait déclaré avoir tué vendredi onze membres du PKK lors de raids aériens dans le secteur de Yüksekova, près de la frontière avec l'Iran et l'Irak, toujours dans la province d'Hakkari. Plusieurs dépôts d'armes et des abris ont été détruits. Ces frappes ont été menées malgré la trêve unilatérale décrétée samedi dernier par le groupe séparatiste kurde. Le gouvernement turc déclare que ses opérations contre le PKK ne cesseront que lorsque les séparatistes auront déposé les armes et quitté le territoire turc. Qualifié d'organisation terroriste par la Turquie, les Etats-Unis et l'Union européenne, le PKK a pris les armes en 1984 pour réclamer une plus grande autonomie pour les Kurdes du sud-est de la Turquie. Plus de 40.000 personnes ont été tuées durant le conflit. (Seyhmus Cakan, avec Asli Kandemir à Istanbul; Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant