Vingt-deux soldats somaliens tués par une frappe américaine

le
0
    par Abdi Sheikh 
    MOGADISCIO, 28 septembre (Reuters) - Une frappe aérienne 
menée dans le nord de la Somalie a tué 22 soldats, a-t-on appris 
mercredi auprès des autorités. 
    Le ministre de la Sécurité de la région de Galmudug, Osman 
Issa, a expliqué que les Américains avaient été dupés par la 
région voisine du Puntland qui a réclamé cette frappe aérienne 
en indiquant à l'armée américaine que les soldats visés étaient 
des combattants islamistes. 
    "Le Puntland a menti aux Etats-Unis et nos forces ont été 
bombardées", a dit le ministre à Reuters. 
    Contacté par Reuters, un responsable du ministère américain 
de la Défense a affirmé que Washington avait mené cette frappe 
aérienne pour se défendre contre des miliciens islamistes d'Al 
Chabaab. 
    "La frappe a été demandée lorsque des soldats somaliens ont 
été visés par des combattants", a dit le responsable, ajoutant 
n'avoir aucun élément permettant de dire que les victimes du 
bombardement n'étaient pas des combattants islamistes. 
    Selon un policier de la région séparatiste du Puntland, plus 
d'une dizaine de combattants de la milice d'Al Chabaab ont été 
tués dans l'attaque. 
    Les régions du Galmudug et Puntland entretiennent des 
relations tendues, au sujet notamment de revendications 
territoriales. 
    Selon un porte-parole d'Al Chabaab aucun combattant du 
groupe ne se trouvait dans la région où l'incident s'est 
produit. 
 
 (Abdi Sheikh, Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant