Vingt-deux départements encore en alerte après la tempête

le
0
240.000 FOYERS SANS ÉLECTRICITÉ APRÈS LA TEMPËTE DIRK
240.000 FOYERS SANS ÉLECTRICITÉ APRÈS LA TEMPËTE DIRK

PARIS (Reuters) - Vingt-deux départements étaient toujours en vigilance orange mardi en France après les vents violents accompagnés de fortes pluies qui ont balayé la façade ouest du pays, privant 240.000 foyers d'électricité.

Si les rafales se sont atténuées sur le Nord-Ouest, les intempéries se déplacent vers l'Est et Météo France a étendu son alerte à la vallée du Rhône.

Quatre départements du Sud-Est - Hautes-Alpes, Alpes de Hautes-Provence, Alpes-Maritimes et Var - ont également été placés sous surveillance en raison d'importantes précipitations attendues la nuit prochaine, qui pourraient se poursuivre jusqu'à mercredi après-midi. De fortes de chute de neige, jusqu'à 50 cm, sont attendues au-dessus de 1.600 m.

Les vents les plus violents ont été enregistrés au cours de la nuit en Normandie, au Cap de la Hève (Seine-Maritime), avec des rafales à 143 km/h.

L'alerte a été en revanche levée pour la tempête dans le Finistère et le Morbihan. Mais ces départements bretons, ainsi que l'Ille-et-Vilaine, ont été placés en vigilance orange pour les crues de nombreux cours d'eau côtiers.

Les deux rivières qui traversent Morlaix ont ainsi débordé dans la nuit, bloquant la circulation dans le centre-ville.

MARIN RUSSE DISPARU

La tempête Dirk, qui traverse la France depuis lundi soir, a fait un mort, un adolescent, et un blessé grave à la suite de l'effondrement d'un mur sur un chantier lundi dans le Calvados.

Les recherches ont par ailleurs été interrompues vers 21h30 pour retrouver un marin russe tombé d'un cargo à environ 200 km au large de Brest, selon la préfecture maritime de la ville.

Elle a annoncé mardi que le navigateur suisse Bernard Stamm et un équipier, Damien Guillou, avaient été recueillis sains et saufs dans la Manche par un cargo norvégien après avoir sollicité une assistance au large des îles Scilly, dans les eaux britanniques.

Leur bateau était à la dérive dans des creux de six à sept mètres. Les deux hommes regagnaient la France après avoir participé à la transat Jacques Vabre.

Un porte-parole d'ERDF, le gestionnaire du réseau électrique français, a indiqué que 240.000 clients étaient privés d'électricité tôt mardi matin, dont 130.000 en Bretagne, 35.000 en Normandie, 25.000 en Nord-Pas-de-Calais, et 25.000 en Pays-de-la-Loire, en raison des intempéries.

La filiale d'EDF a déployé 2.000 agents sur le terrain et la Force d'intervention rapide électricité (Fire), créée après les tempêtes de 1999, a été déclenchée.

Les pompiers du Finistère ont effectué un millier d'interventions, essentiellement pour des chutes d'arbre sur les routes.

Selon Météo France, le vent a faibli mardi matin sur le Nord-Ouest et seul le Nord restait concerné par des rafales qui pourraient atteindre jusqu'à 110 km/h à la mi-journée.

Yann Le Guernigou, avec Benjamin Mallet à Paris et Pierre-Henri Allain à Rennes, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant