Vingt-cinq morts dans des explosions à Alep, en Syrie

le
0
EXPLOSIONS MEURTRIÈRES À ALEP EN SYRIE
EXPLOSIONS MEURTRIÈRES À ALEP EN SYRIE

BEYROUTH (Reuters) - Deux bombes visant des bâtiments des services de sécurité ont fait 25 morts, civils et militaires, vendredi à Alep dans le nord de la Syrie, rapporte la télévision syrienne.

Il y a également 175 blessés, ajoute la chaîne d'Etat, qui cite le ministère de la Santé.

La ville, important carrefour commercial, avait été jusqu'ici relativement épargnée par les violences qui secouent le pays depuis onze mois.

Selon la télévision, "deux explosions terroristes" ont visé une antenne des services de renseignement militaires et une base des forces de sécurité.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme, qui appartient à l'opposition, fait état de trois déflagrations, citant des témoignages d'habitants qui ont signalé aussi des coups de feu.

Un habitant contacté par Reuters a déclaré qu'une zone située autour d'un complexe des renseignements militaires dans le quartier du Nouveau Alep avait été bouclée.

Un reporter de la télévision d'Etat, filmé en direct devant un des bâtiments visés, a déclaré que l'explosion avait été entendue dans un rayon de 20 kilomètres.

Les dégâts montrés dans le reportage suggèrent que la bombe a pu être actionnée dans la rue devant le bâtiment de plusieurs étages. Un mur d'enceinte en béton est fortement endommagé.

Au moins une voiture garée à proximité a été calcinée.

Soulevant les couvertures recouvrant des cadavres sur le trottoir, le reporter a montré à la télévision un corps à la tête arrachée et d'autres restes humains, dont un torse démembré.

"Nous sommes désolés de montrer ces images, mais c'est le terrorisme qui nous vise", a-t-il déclaré, ajoutant que des enfants figuraient parmi les victimes.

Derrière le reporter, on pouvait entendre un homme criant sa colère à l'encontre des Premiers ministres du Qatar et de la Turquie, qui n'ont de cesse de critiquer la répression menée par le régime syrien contre ses opposants.

La télévision syrienne a diffusé des images similaires du second site visé, par une voiture piégée selon le journaliste envoyé sur place. L'explosion a creusé un cratère de plusieurs mètres.

Le 23 décembre, deux attentats suicides ont fait au moins 44 morts à Damas, au lendemain de l'arrivée d'une mission d'observateurs de la Ligue arabe. Le 6 janvier, un kamikaze a tué 26 personnes dans la capitale.

Le gouvernement syrien a imputé l'un des attentats au moins au réseau islamiste Al Qaïda. L'opposition accuse le régime d'avoir lui-même commandité les attaques.

Dominic Evans, Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant