Vingt-cinq ministres dans la bataille des législatives

le
0
Najat Vallaud-Belkacem et Christiane Taubira ont jeté l'éponge. Michel Sapin se présente comme suppléant.

Ils devaient être vingt-sept ministres à se lancer dans la bataille des législatives. Ils seront finalement vingt-cinq. La porte-parole du gouvernement et ministre aux Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, ainsi que la garde des Sceaux, Christiane Taubira, ont coup sur coup jeté l'éponge. Chacune a ses raisons. Taubira n'était pas menacée dans la 1re circonscription de Guyane, où elle fut très confortablement élue en 2002 et 2007 avec «65% à chaque législature». Mais elle souhaite «passer le relais à la génération suivante».

À l'inverse, Najat Vallaud-Belkacem avait peu de chance de conquérir la 4e circonscription du Rhône, où François Hollande n'avait recueilli que 46,12% des voix au second tour de la présidentielle. Déjà candidate en 2007, elle avait échoué face à Dominique Perben. Se déclarer candidate, c'était prendre le risque d'échouer et d'être contrainte ensuite d'abandonner son portefeuille ministériel, selon la règle fixée par Jean-Ma

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant