Vingt candidats pour les Français d'Europe du Nord

le
0
Une pléthore d'indépendants se disputent le siège.

Un amphithéâtre de King's College, à Londres, l'université qui avait accueilli François Hollande lors de sa campagne. Deux soirs de la semaine dernière, onze des vingt candidats à la législative de la 3e circonscription des Français de l'étranger débattaient devant des électeurs... potentiels.

Il y avait presque plus de candidats que de public. Difficile d'intéresser pour cette première élection d'un genre nouveau, dans une circonscription, l'Europe du Nord, regroupant dix pays, de l'Europe de l'Est (les pays Baltes) au Groenland (un électeur inscrit), en passant par la Scandinavie, l'Islande, l'Irlande et le Royaume-Uni. Sur 500 000 Français qui y résident, seuls 90 000 se sont inscrits sur les listes électorales, dont 80 % en Angleterre.

Pour les candidats, ce fut, parfois, des moments de grande solitude: «J'ai parcouru des milliers de kilomètres pour arriver en pleine nuit dans une ville inconnue, où je logeais chez l'habitant faute de pouvoir me payer l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant