Vingt actions françaises décotées

le , mis à jour le
2
Groupe Fnac figure dans la sélection des valeurs décotées de CM-CIC Securities (©groupe-fnac.com)
Groupe Fnac figure dans la sélection des valeurs décotées de CM-CIC Securities (©groupe-fnac.com)

L’équipe de recherche de CM-CIC Securities dirigée par François Duhen constate que la croissance résiste malgré la montée des tensions géopolitiques. En soutien à l’activité en Europe, le prix du pétrole devrait rester bas plus longtemps que prévu.

En 2016, la croissance devrait accélérer en zone euro et ralentir aux Etats-Unis. Mais l’écart devrait se creuser entre les pays qui ont réformé et ceux qui subissent les aléas. Les pays émergents sont confrontés à des sorties de capitaux et à la baisse des matières premières.

L’action de la Banque centrale européenne devrait durer plus longtemps qu’elle ne le dit, estime le courtier. Et la normalisation de la politique monétaire américaine sera très lente, la Fed faisant tout ce qu’elle peut pour préserver la croissance.

La valorisation des actions a retrouvé un niveau plus normatif, selon CM-CIC Securities, et devrait repartir à la hausse l’an prochain, alors que l’euro devrait se déprécier davantage.

Profiter des phases de repli

Le courtier encourage la prudence pour les semaines à venir, en raison de la valorisation élevée du marché américain et des bulles constatées sur les obligations publiques et privées. Mais il faudra profiter des phases de repli pour investir en actions européennes. La valorisation du Stoxx 600 est supérieure à son niveau moyen, mais l’absence d’alternative devrait hisser les ratios vers le

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • c.debarg le dimanche 27 déc 2015 à 11:32

    la spécialité des banques sont les frais a payer , pour le reste elles ne valent pas une vieille paire de chausettes

  • bugsan le dimanche 27 déc 2015 à 02:24

    CM-CIC recommandait d'acheter Areva à 19 euros. Deux ans plus tard 5.50. Ne pas écouter cet analyste.