Vinci : vous pouvez encore acheter

le
0
Les métiers de la construction, des routes et de l'énergie continuent de souffrir, pénalisés par la conjoncture française. (© Vinci)
Les métiers de la construction, des routes et de l'énergie continuent de souffrir, pénalisés par la conjoncture française. (© Vinci)

La résilience est bien le maître-mot du modèle de Vinci dans un environnement difficile pour la construction. Son profit net semestriel hors éléments non courants a progressé de 6,3%, à 827 millions d’euros, et sa marge opérationnelle est restée stable à 8,6%.

Les concessions ont fait mieux que prévu, avec des trafics en hausse dans les aéroports et sur les autoroutes. En revanche, les métiers de la construction, des routes et de l’énergie continuent de souffrir, pénalisés par la conjoncture française. Mais le rebond des prises de commandes au deuxième trimestre, porté par plusieurs contrats significatifs, est un motif d’espoir.

Bloc "A lire aussi"

Le défi de Vinci sur le moyen terme est d’accélérer son potentiel de croissance en se développant dans ses métiers les plus porteurs (énergie, concessions) et en augmentant la part de l’international dans le chiffre d’affaires.

Les actionnaires profiteront d’un acompte sur dividende de 0,57 euro par action, en hausse de 3,6% sur un an, hors distribution exceptionnelle, détaché le 10 novembre.

Nous sommes à l’achat sur Vinci, avec un objectif de cours porté à 65 euros.

Source


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant