Vinci veut un supplément pour la ligne Tours-Bordeaux

le
0
INFO LE FIGARO - Le contrat n'étant toujours pas signé, le groupe de BTP révise son prix et réclame 60 millions en plus à RFF.

Décidément, le financement de la ligne ferroviaire à grande vitesse entre Tours et Bordeaux est une histoire pleine de rebondissements. Dernier épisode en date, Vinci, choisi en mars 2010 pour construire et exploiter ce sillon, réclame depuis quelques semaines une rallonge au contrat initial de 7,2 milliards. Selon nos informations, le principal groupe français de BTP et de concessions demande à son client RFF (Réseau ferré de France) de lui verser un complément supérieur à 60 millions d'euros. Il argue notamment de l'augmentation du coût des matières premières.

Vinci ne veut pas s'exprimer sur le sujet, mais s'il va dans cette direction, c'est qu'il peut espérer avoir le droit pour lui. L'année dernière, il était convenu avec RFF que son prix de 7,2 milliards resterait le même jusqu'au 28 février 2011. Le contrat de concession définitif entre les deux parties devait donc être signé avant cette date. Or, aujourd'hui, ce fameux accord n'est toujours pas par

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant