Vinci : les dessous d'une attaque hors-norme

le
0
Le cours de l'action Vinci a chuté jusqu'à plus de 18 % le 22 novembre en raison d'un hoax. (Photo d'illustration).
Le cours de l'action Vinci a chuté jusqu'à plus de 18 % le 22 novembre en raison d'un hoax. (Photo d'illustration).

C'est un faux communiqué de presse qui a fait dégringoler le cours de Bourse de l'un des piliers du CAC 40. Publié le 22 novembre peu après 16 heures, alors que la place de Paris est ouverte, ce document mensonger « d'origine inconnue », selon Vinci, annonçait une révision des comptes financiers du groupe français de BTP et le licenciement de son directeur financier après la découverte d'erreurs comptables relatives aux comptes de 2015. Dans la foulée, le cours de l'action Vinci dévisse de près de 19 %. En quelques minutes, ce sont près de six milliards de capitalisation boursière qui s'envolent.

L'affaire prend un tour rocambolesque avec la publication d'un deuxième communiqué démentant le premier, environ une demi-heure plus tard. Encore un hoax. Le démenti, authentique cette fois, émanant de la direction de l'entreprise permettra de mettre un terme à la tourmente, mais le titre terminera la journée en baisse de 3,76 % à 58,80 euros.

Une semaine après les faits, le parquet national financier poursuit son enquête sur cette curieuse affaire. Dans son édition du 30 novembre, Le Canard enchaîné raconte l'opération, reconstituée par Euronext, qui gère la Bourse de Paris. Les hackers semblent « avoir minutieusement préparé leur coup ».

Le faux communiqué parvenu à une poignée de journalistes a été adressé à partir d'une adresse mail portant le nom de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant