Vinci: l'AMF va enquêter sur le piratage.

le
0

(CercleFinance.com) - Victime hier d'un incroyable 'hoax' qui a vu son action dégringoler un temps de 18%, avant d'être brièvement suspendue, Vinci a saisi l'Autorité des marchés financiers (AMF), qui s'est exprimée sur l'affaire.

Le gendarme boursière a indiqué considérer qu'il s'agit d'un grave dysfonctionnement du marché dont il va 's'attacher à déterminer toutes les responsabilités', sachant que des proches des activistes du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), dont Vinci serait le constructeur et le concessionnaire, ont publié un communiqué dans lequel ils ont revendiqué le canular.

'Il s'agit de diffusion de fausses informations qui conduisent l'AMF à mener des investigations. Il convient également de vérifier qui pourrait en avoir tiré profit via une possible manipulation de cours', a détaillé l'AMF, qui s'est par ailleurs engagée à travailler avec l'ensemble des parties concernées 'afin de limiter à l'avenir ce type de risque et son impact sur les marchés financiers'.

Pour rappel, un faux communiqué envoyé hier vers 16h dans de nombreuses boîtes mail d'agences a fait état d'une révision des comptes consolidés de Vinci pour l'année 2015 et le premier semestre 2016, après la prétendue découverte de certains transferts irréguliers effectués des dépenses d'exploitation vers le bilan. Ledit communiqué était assorti de l'annonce également abusive du licenciement du directeur général adjoint et directeur financier Christian Labeyrie.

Très bien imité, il a précédé un faux démenti, publié vers 16h45, un quart d'heure après un autre démenti, bref, mais authentique celui-ci...


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant